Menu

Ressors ton « Kodak »!

J’ai assisté à un atelier d’initiation à la photographie, il y a quelques semaines. C’était le club de photographie de la ville de Saint-Hubert qui offrait l’atelier gratuitement aux citoyens. Ça m’a rappelé qu’avant l’arrivée des cellulaires avec lesquels on photographie tout et n’importe quoi, d’un coucher de soleil à un grilled cheese aux cornichons, en passant par un enfant qui s’est barbouillé le visage avec un Sharpie, j’avais un appareil avec lequel je « cherchais » des choses ou des événements à photographier. On avait des occasions de prendre des photos à l’époque, qui semble bien loin maintenant… Les photographes qui font partie de ce club cherchent toujours ces occasions : ils chassent les bonnes images, comme les observateurs d’oiseaux les cherchent dans les boisés ou comme les amateurs de bière courent les microbrasseries!

J’ai retenu quelques trucs qu’ils ont mentionnés qui pourraient t’être utiles si jamais l’envie de ressortir ton « Kodak » te prenait.

#1. L’éclairage

Un des meilleurs moments pour faire des photos aux couleurs incroyables est durant l’heure bleue. Non, pas la série, mais plutôt le bref moment entre le jour et la nuit où le ciel est d’un bleu plus foncé que le bleu du ciel de jour. Autrefois, on appelait ce moment « entre chien et loup ». Non, pas la série… lâche la télé un peu! Évidemment, l’heure bleue varie selon les saisons et les régions. Consulte ce site pour connaître l’heure bleue où que tu sois!

Le pire moment de la journée pour des photos en éclairage naturel serait durant le soleil de midi. Les photos seront presque assurément surexposées.

L’éclairage qu’offre le flash est loin d’être optimal dans beaucoup de situations, car le flash est trop près de l’objectif. Si tu as une caméra haut de gamme, tu as peut-être un flash amovible surélevé, ce qui est franchement mieux. Bref, si son utilisation est nécessaire, il est suggéré de mettre un mouchoir devant le flash afin d’en diffuser la lumière. Tu limiteras ainsi les yeux rouges, les reflets et les fronts brillants!

Tu pourrais aussi utiliser un panneau blanc pour refléter la lumière provenant d’une fenêtre ou d’une autre source. Ça pourrait balancer l’éclairage de ta photo. Les élections sont finies, alors récupère un panneau de ton parti préféré et utilise le verso blanc comme réflecteur! Tu peux aussi te magasiner un vrai réflecteur pour quelques dizaines de dollars.

#2. Le cadrage

Connais-tu la règle des tiers? En fait, c’est une proposition, plus qu’une règle, qui suggère que les éléments importants de la photo, entre autres le sujet principal, se retrouvent le long des lignes horizontales ou verticales ou à leurs intersections, comme la photo ci-dessous. Tu remarqueras peut-être que cette photo est un peu surexposée… Oui, je l’ai prise au pire moment de la journée!

cadrage photo

Comme je disais, c’est plus une proposition qu’une règle. Des fois, le milieu, bien centré, ça donne quelque chose de charmant.

#3. Les modes préprogrammés

Ils sont différents d’un appareil à l’autre, d’une marque à l’autre. La suggestion faite par le club de photo est que ces modes sont correctement dosés pour te permettre de faire de belles photos. Si tu n’es pas super doué avec le mode manuel, ne t’entête pas… Commence par acquérir de l’expérience avec les modes préprogrammés, observe les résultats à l’ordinateur et compare les différents modes.

#4. Les mouvements

Pour réussir à bien capter un mouvement, il faut s’y connaître un peu en vitesse d’obturation. Cette dernière est le temps durant lequel la lumière se rend au capteur de l’appareil photo. On parle ici de fraction de seconde. Plus la vitesse est rapide, plus l’image sera nette. Plus la vitesse est lente, moins le mouvement sera défini. Ça a l’air plutôt technique, mais ça te sera vraiment utile, car c’est ce qui te permettra de bien photographier un oiseau en plein vol, ton chien qui court ou une chute d’eau. Tu pourras styliser ta photo pour qu’elle soit nette ou floue, selon l’effet souhaité, parce que le flou peut donner de très beaux résultats.

#5. La patience

Les photographes amateurs sont patients et persévérants. Ça te prendra du temps pour pratiquer et apprendre à connaître ton appareil afin d’en faire une meilleure utilisation. Amuse-toi à faire des tests, prends de longues marches et cherche différents sujets.

#6. World Press photo

Tous les ans en septembre, à Montréal, se tient le World Press Photo, un concours annuel de photographie professionnelle. C’est très impressionnant de voir ce que peut dégager une simple image figée dans le temps. Je te suggère vivement de faire cette sortie si tu aimes la photographie. Il est trop tard cette année, mais tu peux voir quelques-unes des photos présentées sur le site de l’événement. Pssst… et si tu recherches World Press Photo 2018 dans Google Images, tu en verras encore plus et tu auras le contexte de la plupart d’entre elles.

Par Isabelle Daigle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre