Menu

5 trucs pour devenir vegan

Je suis allée au festival végane de Montréal en fin de semaine, et oulalalala qu’il y avait du monde, je te le dis! De belles personnes, juste de belles personnes dans cet événement-là. C’est à ce moment-là que je me suis dit : crime, moi aussi je pourrais aider à former des belles personnes végétaliennes. Ici, mon but n’est pas de changer vos valeurs, mais juste de vous aider. Si faire une transition vers un style de vie végétalien vous susurre à l’oreille « adoptez-moi », ce que vous devez savoir avant tout, c’est qu’adopter ce mode d’alimentation et les valeurs qui y sont liées, c’est un des plus grands et beaux changements qui pourrait vous arriver dans votre vie. D’abord, pour la diversité que la nourriture végétalienne apporte dans une cuisine, ensuite pour l’activiste incroyable que vous deviendrez, et surtout, pour la forme physique que vous développerez si votre alimentation est bien calibrée. Donc, professeur Valérie a écrit 5 trucs qui, je pense, vous aideront sans l’ombre d’un doute.

1. Faire une transition lente

Mon conseil numéro 1 est effectivement de faire une transition lente afin d’éviter les carences, de prendre le temps de vous habituer à votre  nouveau style de vie et aussi d’éviter le gaspillage des aliments que vous avez déjà à la maison. Tout jeter n’est pas une solution : c’est épouvantable pour l’environnement et pour votre portefeuille. Prendre le temps vous permettra d’inclure graduellement des recettes végétaliennes et de vous initier au mode de vie. Après tout, Rome ne s’est pas bâtie en un jour, tout comme un changement aussi important ne se fera pas en peu de temps. Donc ne soyez pas frustré.e si votre transition n’est pas aussi rapide que prévue; prenez le temps, rien ne presse.

2. S’informer

S’informer dans ce genre de situation reste l’élément le plus important. N’ayez pas peur de lire, de regarder des vidéos YouTube, d’écouter des documentaires, de parler à des gens déjà impliqués pour la cause, etc. Plus vous vous informerez, plus vous aurez envie de changement en raison de tous les bienfaits du végétalisme. De plus, vous serez beaucoup plus outillé pour être constant dans votre nouveau style de vie. Après mes 5 ans à protéger l’environnement et les animaux avec mon alimentation, je suis toujours à la recherche des nouvelles parutions sur le sujet afin de rester bien motivée et d’en apprendre le plus possible sur les nouveautés du domaine.

3. Ne pas avoir peur d’essayer

Que ce soit des restaurants végétaliens, des recettes, des aliments du supermarché : essayez. De cette façon, vous saurez ensuite ce qui vous plaît ainsi que ce qui s’insère facilement dans des recettes lorsque vous cuisinez. En plus, vous serez surpris du nombre de styles de cuisine qui incluent des mets végétaliens. Un vrai délice pour vos papilles. Dès le début, voyez votre transition comme un périple d’essais et d’erreurs. Parfois vous serez agréablement surpris, et d’autres fois vous serez déçu.e, mais en règle générale, vous serez toujours gagnant.e d’avoir la force d’introduire un changement positif dans votre vie.

4. Ne pas culpabiliser lors d’une tricherie

Ça arrive aux meilleurs d’entre nous de se laisser tenter. Soyez gentil avec vous-même, c’est normal de ne pas être parfaitement végétalien dès le départ, c’est une transition. Le plus important dans l’équation, c’est l’essai et, par-dessus tout, la pensée qui vous pousse à adopter un changement bon pour l’environnement, bon pour votre santé et bon pour la protection des animaux. Je ne mange pas de produits d’origine animale dans la majorité de mes repas, mais il arrive que je me laisse tenter de temps en temps par un petit morceau de fromage brie à Noël. Ça n’enlève en rien tous les efforts que j’ai faits durant les 5 dernières années et c’est la même chose pour vous, surtout si vous venez juste de vous intéresser à ce genre de pratiques.

5. Cuisiner soi-même

Cuisiner soi-même facilite grandement ce genre de situation. Les substituts de viandes peuvent d’ailleurs aider si vous avez encore des difficultés à cuisiner le tofu ou le tempeh. Cuisiner vous aidera aussi à surveiller votre apport en protéines et en vitamines parce que vous serez 100% conscient.e de ce qui est dans votre assiette. Un autre conseil, mariez les couleurs et les textures; plus vous avez de légumes colorés et d’aliments diversifiés, plus votre apport nutritionnel sera bon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2018. Tous droits réservés
Une réalisation de