Menu

Page blanche

L’histoire que tu t’apprêtes à écrire, elle commencera devant une page blanche, prête à accueillir tes mots, les plus beaux comme les plus sombres. Tu en rempliras une, puis deux, puis des centaines, autant de pages qu’il le faut pour assembler la mosaïque que tu as envie de créer. Certaines formeront des chapitres qui marqueront le début et la fin d’une aventure, et, joints les uns après les autres, s’assembleront pour donner naissance à ton roman inachevé.

Chacun d’entre nous écrira sa propre histoire, tout en marquant à sa façon celle des autres; les chemins de la liberté s’entrecoupent bien souvent de manière inattendue. Si toutes seront uniques par la mélodie de leur poésie, la certitude de la finalité demeure inéluctable : pour le croyant, la grâce, pour l’athée, le néant.

À la fin du 19e siècle, Horatio Spafford, éminent avocat de la ville de Chicago, écrivit un cantique après avoir perdu son fils à la scarlatine et ses quatre filles dans un naufrage, It is well with my soul, qui évoque la résilience que la foi apporte au croyant dans les épreuves les plus pénibles. Devant l’adversité, celui-ci puise la force nécessaire pour la surmonter et accepter son sort dans sa relation avec le divin. The sky, not the grave, is our goal résume assez bien ce cantique, alors que l’on doit poursuivre son chemin vers la grâce selon les volontés divines afin d’accéder au ciel le moment venu. Le groupe BYU Vocal Point en a d’ailleurs fait une très jolie version a cappella.

Pour le non-croyant, le néant que représente la finalité le positionne devant l’absurdité de la vie humaine, non parfois sans peine. Comme le but de sa vie terrestre ne consiste pas à paver son chemin pour l’éternité, il puisera le réconfort dans les moments de bonheur sporadiques dont la vie lui fera cadeau, des petits trésors de magie qu’il conservera dans son cœur pour continuer d’alimenter son feu sacré.

Somme toute, une question demeure : recommencerions-nous chacune de nos journées vécues, inchangées, avec la certitude d’avoir fait de notre mieux, d’avoir poursuivi un idéal qui nous est propre, et d’avoir peut-être réussi à nous sublimer nous-mêmes pour toucher à quelque chose de plus grand que nous? Comme la réponse se trouve bien souvent à tâtons, sur les parcours que nous empruntons, sache que nous sommes prêts pour toi, prêts à entendre ton récit, prêts à partager ensemble cette quête extraordinaire.

L’histoire que tu t’apprêtes à écrire, elle commencera devant une page blanche, et il n’en tient qu’à toi de la remplir de tes mots les plus beaux ou les plus sombres. Quoiqu’il en soit, écris-la, fabrique-la, maintenant.

Par Simon Guérard

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de