Menu

Et si demain n’existait pas

À 18 ans, en pleine crise existentielle, j’ai partagé à ma mère à quel point j’étais effrayée à l’idée d’un jour me retrouver prisonnière de la vie de banlieue insipide avec une maison à payer, des dettes, deux enfants, un mari dont je ne suis plus amoureuse (ou un ex-mari, selon les statistiques), du stress, une routine et surtout, sans bonheur et elle m’a tout simplement répondu : « ben, c’est ça la vie, Marie-Pier, qu’est-ce que tu veux! » Je me rappelle avoir pleuré, traumatisée. Parce que je croyais que je n’avais pas d’autres options.

On entre sur le marché du travail alors qu’on est encore aux couches ou presque et on nous dit de commencer à placer de l’argent pour se payer une meilleure voiture, se faire un fond pour une première maison, avoir quelques sous déjà pour la retraite dans 50 ans. On nous dit de nous trouver un emploi payant pour y arriver. On nous dit de préparer le futur comme si on pouvait le prévoir à la lettre.

Et le présent lui? Que fait-on du facteur bonheur?

Et si on mettait tous nos efforts sur le futur et qu’il n’existait pas? J’ai entendu tant d’histoires de gens qui se sont donnés corps et âmes au travail toute leur vie afin d’avoir une retraite dorée et qui malheureusement sont disparus trop tôt pour même pouvoir en profiter.

Ce n’est pas dans l’argent ou le futur qu’il faut investir en premier, c’est en soi, en son propre bonheur. Parce qu’on ne sait pas si demain va exister.

Je n’entrerai pas trop profondément dans les clichés, mais je dois tout de même dire ceci : chaque jour doit être spécial et faire une différence, de quelconques façons que ce soit. Il faut trouver sa propre façon d’investir dans son bonheur.

Découvrir le monde en sac à dos, prendre une année sabbatique à 20 ans, faire la tournée des bars à 25 ans, être célibataire et heureux à 29 ans, avoir un emploi de rêve, mais moins payant que celui que ta mère te suggère d’avoir, changer de carrière à 42 ans, porter un bikini à la plage malgré ses bourrelets… ce sont mille et une manières de profiter de la vie aujourd’hui.

Et si on vivait aujourd’hui au lieu de planifier demain?

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de