Menu

L’automne vu par la chanson

L’automne… Pour beaucoup d’entre nous, cette saison rime avec retour en classe ou au travail, températures agréables, mode et nourriture réconfortante. Et tout cela, c’est sans compter nos paysages aux couleurs époustouflantes, d’ailleurs mis de l’avant avec beaucoup de poésie par Joe Dassin dans L’été indien, qui les associe à une relation amoureuse idyllique.

Pourtant, lorsque nous tendons l’oreille aux autres chansons inspirées de ce temps de l’année, nous voyons généralement une perspective moins joyeuse et enthousiaste que celle décrite précédemment. La sélection de chansons présentées ci-bas est justement davantage en phase avec certains sentiments que nous pouvons avoir et qui peuvent être exacerbés par le climat qu’apporte l’automne.

Tout d’abord, aux yeux de plusieurs artistes, l’automne apparaît comme une saison vide, ennuyeuse. Dans Depuis l’automne, d’Harmonium, on y chante que « [l’]automne […] rime à rien ni à personne. » C’est comme si l’été, avec toute sa joie et sa chaleur, dépouillait l’automne de toute personnalité et qu’elle ne serait qu’une transition vers l’hiver ou vers autre chose.

Cette sensation de vide et de manque se reflète également dans la chanson Fin octobre, début novembre d’Isabelle Boulay, où la chanteuse y exprime le sentiment de solitude qu’engendre l’absence de l’être aimé.

Ensuite, avec le retour du temps froid et de nos arbres qui se défeuillent, l’automne est associé à juste titre à la perte, au deuil. La feuille morte est d’ailleurs utilisée en guise de symbole dans plusieurs chansons où ces thèmes sont abordés. Dans Les feuilles mortes, on invoque avec nostalgie une histoire d’amour malheureusement terminée, qui menace de sombrer dans l’oubli. Dans le texte de Chanson d’automne, de Verlaine, l’auteur compare sa propre mort à une feuille morte qui se fait emporter par le vent.

L’automne est aussi souvent métaphorisé comme étant la période précédant la mort ou, du moins, la fin d’un cycle, tel qu’expressément reflété dans la chanson Notre dernier automne, où des amoureux s’imaginent tout juste avant leur décès. Cette période peut malheureusement s’avérer très sombre, comme dans le cas de Dédé Fortin qui, dans Dehors novembre, exprime tout son mal de vivre en invoquant la possibilité de jours meilleurs grâce à la mort.

En somme, nous pouvons constater que l’automne est une saison offrant des joies indéniables, tout en ayant une âme plus triste. Elle évoque l’ennui, la nostalgie et le deuil, lesquels sont merveilleusement bien exprimés par nos artistes au travers des différentes chansons. Je trouve que ce côté contradictoire de l’automne, à l’image des températures grises rendant encore plus éclatantes les couleurs des feuilles, est très intéressant et reflète bien la vie en général, avec des périodes plus heureuses et d’autres qui le sont moins. Une chose est certaine: même dans la plus grande des noirceurs, il y a toujours une lueur d’espoir apportée par la perspective d’un renouveau à venir.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de