Menu

L’anxiété n’est pas une mode

La santé mentale ne devrait plus être un tabou. Personne n’a honte de dire à ses ami.e.s ou à sa famille qu’il ou elle a le dos fragile ou, je sais pas moi, la maladie de Crohn, par exemple. Et si les gens de l’entourage commençaient à faire des commentaires du type « toi pis ton dos… on pourra pas aller faire de l’haltérophilie encore aujourd’hui! », tout le monde serait ben outré.

Parler de sa de santé mentale, c’est sain et c’est important. Ça ne veut pas forcément dire qu’on parle de la maladie mentale de la même façon qu’on peut cultiver sa santé physique sans être malade. Tu me suis?

Si, dans la vie de tous les jours, c’est encore délicat de parler de ses difficultés en ce qui concerne sa santé mentale (c’est étrangement moins intime de raconter à ta collègue comment t’as ramené ta dernière date que de partager le fait que tu es sous médication pour gérer ton état dépressif), sur les réseaux sociaux que je fréquente, il y a comme une « glamourisation » de certains troubles de santé mentale. C’t’un peu weird. Loin de moi l’idée qu’on arrête d’en parler… mais s’il vous plaît, faisons-le bien et pour les bonnes raisons.

S’il y a quelques années, Tumblr était une vitrine où on parlait ouvertement de troubles alimentaires et d’automutilation à grands coups d’images de toupets emo et de photos d’arbres morts en noir et blanc, ces jours-ci, j’ai l’impression qu’Instagram (la plateforme la plus utilisée par les jeunes après Snapchat) fait de la pub pour les troubles anxieux. On peut acheter des t-shirts « High anxiety » chez Forever 21 et « Panick attack » sur Internet. Depuis quand avoir un problème de santé mentale est un fashion statement? Je peux-tu faire la même chose avec d’autres diagnostics? C’est-tu le temps de sortir mon coton ouaté « boulimie » ou ce sera cool seulement l’année prochaine? Bien sûr, on peut pas être contre le fait de parler encore et toujours plus de santé mentale. Par contre, il ne faudrait pas que la trop souvent mauvaise utilisation des termes fasse en sorte qu’on minimise les réels impacts qu’un vrai problème de santé mental peut avoir sur quelqu’un.

Si ça me gosse autant, c’est que l’adolescence et le début de l’âge adulte sont des périodes où on expérimente beaucoup de changements physiques, hormonaux, psychologiques et sociaux, et que tout ça peut forcément engendrer de l’anxiété. Mais certains jeunes vivent des difficultés majeures qui nécessiteraient qu’ils reçoivent de l’aide professionnelle. À la limite, je trouve que c’est irrespectueux envers eux de « jouer » à avoir des problèmes d’anxiété en portant ce type de chandails lorsque ce n’est pas réellement le cas.

Comment tu fais pour savoir que ce n’est pas normal de faire des crises de panique, d’avoir des palpitations, des bouffées de chaleur si tout le monde prétend, par ce qui est écrit sur sur son t-shirt, que c’est ce qu’il vit? Quand tu es un adulte qui ne s’y connait pas très bien, comment tu fais la différence entre un jeune en détresse et un qui suit la vague, qui s’est acheté un chandail « High anxiety » parce qu’il est parfois un peu stressé et qu’il trouvait le chandail cute et drôle? Ça devient un peu compliqué.

anxiety anxiété chandail mode
Source

On ne peut pas s’auto-diagnostiquer un trouble anxieux (ou quoi que ce soit d’autre), à moins d’être un professionnel de la santé, et encore. Le site du gouvernement du Québec indique que l’anxiété est problématique si :

  • elle ne disparaît pas quand la situation préoccupante revient à la normale;
  • elle occasionne un niveau de détresse important ;
  • elle n’est liée à aucun événement de vie, c’est-à-dire qu’elle apparaît sans raison;
  • elle préoccupe continuellement la personne;
  • elle empêche la personne de fonctionner et d’agir normalement au travail, en société ou dans d’autres domaines de la vie quotidienne.

Je laisse le lien ICI et je t’encourage à consulter un médecin, un psychologue ou tout autre professionnel de la santé si ta santé mentale te préoccupe réellement. Pour vrai, il n’y a rien de gênant à prendre soin de sa santé. Mais les t-shirt anxieux là, c’est pas supposé être cool. Si ce qui est écrit sur le chandail cherche à sensibiliser les gens face à la santé mentale, à la rendre moins taboue, ok. Si, par contre, si on se permet de faire et de porter ce type de chandails sans se soucier le moindrement de ce qu’est vraiment l’anxiété, je pense qu’il y a problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2018. Tous droits réservés
Une réalisation de