Menu

La résilience humaine

J’ai un ami qui fréquente quelqu’un, et autant que ce soit pas de mes affaires, je ne peux pas m’empêcher de penser que leur relation est vraiment malsaine. L’autre fouille dans son cell, ils se stalkent mutuellement sur Snapchat et piquent une crise lorsqu’ils savent pas ce que l’autre fait, ils se parlent plus par texto qu’en face… bref, vous voyez le genre.

Je suis du genre à penser qu’on peut aider les autres à prendre conscience de leur situation; on peut les éclairer, on peut leur donner un point de vue différent, mais, in the end, c’est leur vie, et on peut pas les sauver. Surtout, on peut pas laisser ça trop nous atteindre non plus. Mais en même temps, c’est fatiguant voir quelqu’un qui est dans une mauvaise situation. Encore pire lorsque c’est quelqu’un proche de nous, j’ai l’impression.

Je pensais à ça, l’autre jour, en me demandant qu’est-ce qui fait qu’on est prêts à rester aussi longtemps dans des situations/relations malsaines. Est-ce que c’est pratiquer sa résilience? Parce qu’y’a une différence entre être optimiste et être aveugle. Peut-être qu’il y a des trucs qui sont trop difficiles à s’admettre, trop lourds pour qu’on puisse les porter. C’est juste si dur de lâcher prise parfois, hein?

C’est dur parce que t’as travaillé fort pour en arriver où t’es en ce moment et ce serait comme si tout ça était une perte de temps si t’abandonnais maintenant. Tu te sentirais mal, ou lâche. Pis t’as toujours le foutu si jamais. Si jamais ça change. Si jamais ça fait de quoi cette fois. Si jamais y’a de l’espoir, au fond?

C’est relatif, certes, mais me semble que tu le sais quand les choses peuvent changer pour vrai ou si c’est peine perdue. Je suis d’avis qu’il faut aller au bout parfois. Faut pousser, faut aller voir plus loin. Mais à la minute où t’as ce gut feeling, cette voix dans ta tête qui te dit « okay, là je suis mal », ton cœur qui se serre et qui fatigue, faut peut-être considérer laisser aller. Parce que la plupart du temps, t’as raison. Y’a une partie de toi qui le sait. Écoute-la. T’auras appris. T’auras fait une erreur peut-être. Mais t’auras essayé. Pis c’est pas rien. C’est plus que beaucoup de gens peuvent dire.

Crédit photo : Martin Dufresne

One thought on “La résilience humaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de