Menu

Je suis féministe

Je suis féministe. Je m’identifie de cette façon depuis longtemps.

Mais après avoir écouté le speech de Lady Gaga à l’événement de ELLE pour les femmes d’Hollywood qui a eu lieu en octobre 2018, je n’ai jamais été plus fière d’être une femme, d’être une féministe. Mais j’ai aussi compris l’importance d’utiliser la voix qui nous est donnée pour gagner cette égalité entre homme et femme, mais aussi entre tous les genres que l’on connaît maintenant, tous les styles de personnes, toutes les religions, toutes les couleurs.1

Avant d’écrire un article complet sur le sujet, je me suis dit que des recherches étaient obligatoires. J’aurais pu seulement lire sur le féminisme, regarder des Ted Talks, écouter des documentaires, questionner des personnes ayant écrit sur le sujet, ayant fait des études sur le sujet, mais en plus de faire tout ça, j’ai tenu à parler à tous les gens qui m’entourent, j’ai tenu à écouter ma génération en parler, mais aussi la génération de mes parents et celle de ma petite sœur. Car le féminisme n’est pas seulement un mouvement ou une façon de penser, c’est une affaire de société. L’égalité de tous est loin d’être atteinte. Je crois que le féminisme a encore sa place, plus que jamais, dans notre société.

Le regard des autres

Le féminisme, ce n’est pas seulement espérer que la femme soit égale à l’homme. Quand j’ai questionné les gens, on m’a répondu : « Défendre les droits de la femme et l’égalité des sexes. »2 Je m’attendais à cette réponse et je l’ai eue de plusieurs, je n’en cite qu’un mais des dizaines de personnes m’ont dit ça. Mais j’ai aussi des réponses telles que : « Le féminisme, c’est l’égalité de tous, orientation sexuelle, religion, couleur de peau, genre, âge, etc. inclus! »3. « Une bataille contre les inégalités, le soutien aux opprimés […]. C’est la défense des droits des femmes, la reconnaissance de ses pleines capacités et de son rôle dans la société aussi. »4

Une autre réaction très importante que j’ai eue est « que tous les êtres humains puissent vivre leur vie sans limitation imposée par le patriarcat : marcher la nuit sans peur, parler fort/sacrer/manger ce qu’on veut/vivre la sexualité qui nous plait sans shaming, s’affirmer homme/femme/les deux/aucun/mille autres genres sans conséquence négative sur notre vie, que notre consentement soit respecté dans toutes les étapes d’une relation impersonnelle. »5 Cette dernière m’a particulièrement touchée puisque, pour moi, le féminisme, c’est ça. C’est bien sûr l’égalité des sexes, mais en plus d’une égalité, un respect de tous. Un respect de la personne, un respect de son consentement. Et le consentement n’est pas que sexuel. Il est rendu aussi loin que sur les réseaux sociaux, avec des demandes de photos explicites, de l’espionnage de personnes via leur profil, la création de faux comptes pour rencontrer avec de mauvaises intentions. Le consentement devrait toujours être respecté et je crois que c’est dans un monde où on éduque réellement les jeunes sur celui-ci et la façon d’agir face au refus que l’on pourra atteindre un féminisme complet.

Les différentes branches du féminisme

À la suite de ces différentes réactions, j’ai trouvé important de faire des  recherches sur les différentes branches qui existent, car c’est la particularité du mouvement que les gens semblent oublier. Il y a environ 10 types de féminisme existant à ce jour, mais, comme tous les mouvements, il évolue d’année en année, d’événement en événement. Il y a, par exemple, le féminisme libéral (aussi dit égalitariste), qui se définit comme étant une recherche de neutralité complète des différences entre les deux sexes, le féminisme radical, que plusieurs vont définir comme posant la femme comme la classe dominante, le féminisme blanc (que l’on voit beaucoup ces derniers temps), qui se veut une égalité des hommes et des femmes chez les Blancs, le féminisme lesbien, qui est prioritairement pour l’inclusion des lesbiennes au sein du mouvement et de la défense de leurs droits en tant que partie du groupe LGBT+, etc.7

Les différentes branches pourraient chacune avoir besoin de définitions de plusieurs pages, mais il existe tellement d’articles déjà sur ce sujet que je voulais plutôt démontrer l’idée que mon entourage en avait et souligner l’importance de s’informer sur le féminisme. En espérant vous avoir aussi convaincu, puisque c’est un mouvement en croissance continuelle et une bataille qui a besoin de tous les hommes et toutes les femmes en accord pour se terminer.

Pour regarder le speech de Lady Gaga en entier :

1 Lady Gaga à l’événement ELLE
2 Arnaud Gravel
3 Fahey Martin-Perron
4 Malika Sabri
5 Laurence Dubé
6 Le comité organisateur de Toujours Rebelle, Introduction au féminisme, repéré sur tcmfm.ca.

Source photo de couverture

One thought on “Je suis féministe

  1. Pourquoi parler du féminisme blanc, qui est négatif, et pas des mouvements comme le black feminism ou les féministes autochtones? Le féminisme blanc c’est une catégorie qui exclus et qui n’est pas intersectionelle. Et je dis ça comme ça, mais le féminisme radical, radical vient du mot « racine », c’est un mouvement qui critique l’enracination dans la société du rôle stéréotypé de la femme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de