Menu

Mes p’tites erreurs de voyage qui pourront peut-être t’aider!

Tout le monde peut se tromper. Qui n’a jamais lu un horaire de bus et inversé les jours de semaine avec ceux de la fin de semaine? Qui n’a jamais fait une réservation dans une auberge de jeunesse et réalisé qu’il avait choisi le dortoir plutôt que la chambre privée? Qui ne s’est jamais levé une demi-heure trop tard pour pouvoir profiter du déjeuner gratuit dans ladite auberge de jeunesse? Ce sont des erreurs de parcours minimes, elles n’entacheront pas ton voyage, mais que dire des oublis qui te coûteront plus de temps… et plus d’argent! Voici un top 3 des pires erreurs à faire en voyage, et des suggestions à leur résolution!

Les erreurs et solutions proposées sont tirées des expériences personnelles de voyage de la rédactrice, qui a surtout fait du backpacking en Europe.

Erreur 1 : manquer son avion

La pire de toutes les erreurs à ne pas faire : arriver en retard à l’aéroport ou, plus radicalement, ne pas se présenter à l’aéroport. Quelle que soit ta raison, j’espère qu’elle est bonne. Un billet d’avion, déjà, ce n’est pas donné – mais ça tu le sais, car tu l’as acheté, le mautadine de billet –, mais en plus, qui sait si le prochain vol aura lieu au cours de la même journée, voire de la même semaine? Mais bon, tu l’as manqué, ton avion, alors qu’est-ce que tu fais?

Proposition 1 : réserve un autre vol…

Il y a des terminaux informatiques dans la plupart des aéroports. Respire par le nez, lâche deux trois gros mots (c’est correct), assieds-toi devant l’une de ces bornes et réserve. Calmement. Prends ton temps : tu l’as déjà manqué, ton vol! Il n’y a plus de presse! Pense à ton affaire et réserve le vol le plus tôt possible. Adapte-toi à celui-ci, tout dépendant de si tu dois rester sur place quelques heures de plus ou quelques jours de plus. Pense aussi à aviser la personne ou l’endroit où tu allais être hébergé!

Erreur 2 : prendre le mauvais train

Plus frustrant encore que de manquer son train, prendre le mauvais allonge ta journée et t’amène, illégalement, ailleurs que là où tu voulais aller. Illégalement? Oui, parce que dans la plupart des pays qui possèdent un service ferroviaire, tu dois faire poinçonner ton billet de train. Et dans la plupart des pays, pour ajouter l’insulte à l’injure, tu paies une amende considérable si ton billet fait défaut. Souhaite seulement ne pas croiser un agent de bord lors de ton périple… Mais bon, tu es déjà dans le train, qu’est-ce que tu fais?

Proposition 2 : tu visites, tu admires, tu retournes

Dans l’hypothèse où tu n’allais que visiter un lieu, par exemple Liverpool en partant de London au Royaume-Uni, mais que tu te retrouverais à Newcastle, je te conseillerais de visiter cette dernière : ce n’est pas une ville laide, c’est aussi plus au nord du Royaume-Uni et, surtout, c’est à trois heures de train de Liverpool. Si tu additionnes cela aux trois heures et demie que tu auras déjà passées dans le train pour te rendre à Newcastle de London, ça te fais six heures et demie de train, soit un avant-midi complet de perdu. Adapte-toi à ton erreur et visite Newcastle (hypothétiquement).

Si, vraiment, tu dois être à Liverpool, eh bien, vas-y! Ne suis pas mes conseils et vas-y! Si tu disposes d’un temps très limité au Royaume-Uni et que tu rêves de visiter Liverpool, vas-y! Et la prochaine fois, ne prends pas le mauvais train, pardi! L’important, c’est que tu t’adaptes!

Erreur 3 : trop peu se renseigner avant de partir

Ça, c’est vraiment la pire chose à faire. Pourquoi? Parce que tu deviens dépendant. Dépendant des services d’informations touristiques, des autres touristes à qui tu demandes des indications, des locaux qui ne parlent pas nécessairement ta langue et dont tu ne parles peut-être pas la leur, des Internets, de tout. Si ton but est d’être spontané(e), d’aller où le vent te porte et de te poser à des endroits dont tu n’avais jamais entendu parler, c’est correct. Vraiment! Mais prends garde : une mauvaise indication donnée en toute bonne foi peut te faire perdre beaucoup de temps et beaucoup d’argent!

Écoute, j’ai fait ça, c’est pour ça que je t’en parle! J’ai manqué un avion parce que je me suis trompée de train en demandant dans lequel embarquer à un autre touriste… qui s’était lui aussi trompé de train. Et j’ai dû rester six jours de plus dans une auberge de jeunesse minable parce que mon prochain départ n’était qu’une semaine plus tard! Imagine ma frustration! Et dire qu’il ne suffisait que de…

Proposition 3 : vérifier par soi-même les informations dont on a besoin

Prendre le temps de tout lire : le lieu et l’heure de départ, où et quand tu vas arriver, comment te rendre de l’aéroport à ton auberge ou ton hôtel, comment te rendre d’une ville à une autre, où te promener dans les villes pour demeurer en sécurité, qui appeler en cas de problème… Honnêtement, connaître l’endroit où tu vas ne t’empêche pas d’être spontané(e). Ça ne t’empêche pas d’aller où tu veux, ça ne t’empêche pas de voyager sans guide. Ça te permet juste de prendre des décisions en connaissance de cause. Ça te permet de t’adapter au monde qui t’entoure et d’en faire ce que tu veux, bonne idée, mauvaise idée. Et d’apprendre de tes erreurs. Parce que, entre toi et moi, tu vas en faire. Plusieurs. Des plus frustrantes que d’autres. Mais tu vas t’en remettre. Et tu vas t’adapter.

As-tu des expériences à partager? On veut t’entendre!

Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de