Menu

Le couple

J’ai de la difficulté dans mes relations. Ce n’est pas quelque chose que je cache. La communication est difficile pour moi et me faire comprendre aussi. C’est une réalité que j’ai acceptée et sur laquelle je travaille.

J’ai longtemps pensé que je pouvais être une femme forte et indépendante sans avoir besoin de personne. Finalement, j’ai accepté ma condition d’humaine et réalisé qu’entretenir des relations avec une personne, c’est nice quand c’est réciproque. Par contre, il faut les entretenir et c’est un peu avec cet aspect que beaucoup ont de la difficulté, y compris moi-même.

Il y a quelque chose qui me trigger depuis que je travaille là-dessus. Par exemple, si je dis à des gens que je pourrais bâtir une relation avec une certaine personne, on s’imagine toujours que je parle d’être en couple. Nous bannissons, sans nous poser de questions, tous les types de relations entre « pas de relation » et le couple. J’en viens à me poser les questions suivantes : pourquoi la notion de couple est-elle si importante? Pourquoi serait-elle LA plus importante? Pourquoi négligeons-nous tout ce qui se trouve entre les deux?

Chaque relation se bâtit et se travaille. L’intimité est difficile à partager. Elle n’inclut pas seulement l’aspect sexuel, mais aussi ce que nous partageons de personnel de façon familière avec quelqu’un, ce qui, la plupart du temps, n’inclut pas de sexe. Je préfère être consciente que je veux partager des liens intimes avec plusieurs personnes sur plusieurs niveaux plutôt que me restreindre en me disant que ma seule relation intime sera celle de mon couple, s’il existe. Mes rapports amicaux sont autant des relations intimes que mes autres fréquentations, par exemple.

Je crois que le fait de prioriser la notion de couple dans notre façon de parler et de voir les choses font que nous négligeons, sans le savoir, toute l’intimité de nos relations en général. Et le fait que nous associons nécessairement l’intimité au couple fait que nous réglementons tellement les relations intimes que nous nous bloquons sur plusieurs expériences dont nous pourrions profiter seulement parce qu’elles n’entrent pas dans les règles strictes du couple.

On nous impose une vision stricte de ce à quoi nos relations devraient ressembler. La différence entre les hommes et les femmes à ce niveau est marqué. Pour beaucoup de femmes (et je m’inclus), il y a l’idée profondément ancrée de trouver la personne idéale pour passer le reste de notre vie. Donc, quand il y a « possibilité de couple », parce que notre échelle relationnelle va naturellement dans ce sens, nous allons souvent poser beaucoup trop d’actions pour que la relation fonctionne, c’est-à-dire piler sur notre ego, nos valeurs et nos convictions. Notre but ultime est d’accéder au couple idéal. Mais, pourquoi négliger les relations intimes? Pourquoi structurons-nous notre vie en fonction d’avoir CETTE relation précise, qui s’avoue être plus utopique qu’autre chose? Tout ce qui est en lien avec le concept du couple moderne, soit l’intimité, les émotions, la sexualité, etc., sera jugé en fonction de ce même concept. Le but est d’avoir UNE relation idéale et dès que l’intimité ou la sexualité sont partagées avec plusieurs personnes, nous sentons une pression et des jugements venant de la société, comme quoi ce que nous faisons n’est pas acceptable.

Je rêve toujours à ma relation de couple utopique où l’amour, le respect ainsi que la charge mentale et émotionnelle seront au même niveau entre les deux individus. En attendant, je ne vois pas pourquoi je me priverais d’avoir des contacts étroits avec des individus. Je crois que je peux trouver ce que je cherche chez plusieurs personnes et en profiter, au même titre que je peux apporter quelque chose à plusieurs personnes et qu’elles puissent en profiter aussi. Je ne crois pas du tout que construire ce type de liens est une perte de temps vis-à-vis de notre objectif de vie de trouver la personne idéale. Je crois plutôt que construire ce type de liens peut nous aider à grandir et à apprécier la compagnie de l’autre, et ce, sans attentes spécifiques. Notre condition humaine fait que nous avons besoin de partager notre intimité avec des gens, mais le fait de réglementer nos relations en fonction du couple fait qu’on se restreint. Nous finissons par être insatisfaits, soit de notre de couple, soit de notre manque d’intimité dans nos relations en général.

On me dit souvent que mon échelle relationnelle est atypique. À partir de maintenant, je vais essayer de me libérer des restrictions entourant les relations qui sont ancrées à l’intérieur de moi. Je vais les construire de la même façon, sans hiérarchie précise. Je vais les apprécier et en profiter. Je vais arrêter de toujours penser à une future relation de couple et accepter celles que j’ai telles qu’elles sont, à ce moment, dans leur contexte et accepter qu’il y ait possibilité de changement aussi. Je veux qu’elles se terminent comme elles ont commencé : dans le respect et l’affection de chacun. Je veux arrêter de me restreindre et je veux aimer chacune d’elles. Je veux arrêter d’avoir peur de l’amour et de restreindre l’émotion au concept du couple. Je veux apprendre à aimer les gens et que ce soit réciproque. Je veux qu’on se donne de l’affection, du support et du respect, au degré qui correspond à notre relation.

Et sûrement qu’à travers ça, je vais construire ma relation de moi envers moi et arrêter de me perdre et de m’oublier. Karie pense à Karie. Un mantra que j’ai trop souvent négligé.

Crédit photo: Karianne Martel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de