Menu

Qu’on me lance la première pierre!

En 2018,

L’erreur n’est plus humaine.

Il me semble que j’ai grandis dans un environnement où je pouvais tomber.

Me planter solide. Déchirer mes jeans sur l’asphalte. Saigner du genou.

Brailler. Ou pas. Me relever et prendre le temps de comprendre ce qui m’étais arrivé.

Analyser. Étudier. Comprendre.

Apprendre de mon erreur. Me jurer que ça n’arriverait plus.

Et ce, en PAIX!

Sans que quelqu’un ait pris en photo, filmé, « streamé live », immortalisé mon trébuchement.

Le tout mis en ligne pour que les requins puissent commenter ma chair et mon sang avant même que je ne puisse donner ma version de ce glissement.

J’ai glissé. Ça arrive à tout le monde!

Manon pense que non. Elle en est convaincue : J’ai fais exprès, j’aurais pu éviter tout ça, c’est ma faute.

Gérard a « liké ». Mon ex aussi.

Je le sais parce que j’ai reçu un screenshot de ma tante. Elle aussi a honte pour moi.

Je ne connais pas Manon. Mais, elle, cachée derrière son ordinateur semble bien savoir l’origine de ma dégringolade.

112 personnes ont partagé.

Avalanche haineuse.

C’est officiellement une affaire publique. Ça ne me regarde plus.

La personne qui dégringole n’a pas son mot à dire sur les éboulements qui la menacent.

Tais-toi. On a enfin quelqu’un à lapider. Tais-toi.

Être témoin de sa dégringolade est une cascade douloureuse.

Les standards sont très hauts, la pression est trop grande.

Les roches pleuvent. Les médias s’en mêlent.

Distorsions et contournements.

Dépréciation.

Condamnation sans procès.

Je suis coupable de ma chute.

Innocente, face au tremblement de terre dont on m’accuse.

Mais ça on s’en fout. Les gens se divertissent.

En attendant que quelqu’un d’autre s’enfarge.

On va me laisser sous les éboulis.

Qu’il en soit ainsi.

Après tout,

l’erreur est humaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de