Menu

Emma : des images et des milliers de mots

Comme plusieurs d’entre vous, j’ai découvert la blogueuse et bédéiste française Emma il y a un peu plus d’un an, après avoir été renversée par une BD que j’ai vue circuler sur les médias sociaux. Celle au sujet de la charge mentale, une illustration frappante, voire choquante, a su changer en remise en question ce qu’on croyait être la situation la plus banale chez tout ménage hétérosexuel.

Au-delà de la dénonciation de ce phénomène de déséquilibre alarmant au sein des familles, Emma est une grande révolutionnaire qui œuvre activement à changer notre façon de voir le monde. Après avoir troqué une carrière d’ingénieure en informatique pour celle de militante et activiste, elle expose les grandes injustices et paradoxes tant culturels que politiques à travers un regard nouveau qui a l’audace de rejoindre sa cible.

Parce que dans un monde où des milliers de points de vue nous bombardent chaque jour, il est triste de voir que la pertinence échappe à ceux et celles qui ne liront pas jusqu’au bout. C’est là où les BD d’Emma changent complètement la donne et mettent au défi cette inattention collective.

La série de trois bandes dessinées Un autre regard se lit pratiquement en une seule traite. Chaque planche illustre à la perfection une problématique, un enjeu propre au quotidien, au système de justice et principalement à la réalité des femmes par l’entremise d’anecdotes ou de tranches d’actualités.  Les illustrations autant que le ton nous gagnent rapidement et nous amènent à parcourir les pages à toute vitesse sans jamais arriver à nous lasser. Parce que ces personnages simples, rafraichissants et diversifiés parlent de nous de près ou de loin, ces histoires sont les nôtres, celles de nos familles, de nos amies et elles sont souvent celles qu’on souhaiterait voir changer pour nos enfants. Elles nous font parfois rire, souvent sourire, nous nouent la gorge par moment, mais nous laissent surtout avec un regard nouveau sur le monde qui nous entoure. Les situations d’inégalité touchant les femmes, centrales dans l’œuvre d’Emma, sont certainement celles qui m’ont le plus atteinte. Elles amènent de grandes remises en question de la structure familiale, de la place du travail dans nos vies et surtout de la question de l’émancipation.

Ces bandes dessinées ont le pouvoir d’ouvrir les yeux, mais surtout la discussion. Changer le monde est un défi de taille qui ne se fera jamais seul. Je crois donc qu’avec des personnalités comme Emma qui nous poussent à nous questionner, nous ne pouvons que nous en approcher.

Crédit : Marianne Brisebois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2018. Tous droits réservés
Une réalisation de