Menu

Ode à ma génération: Fu*k les conventions

Cette semaine, je tenais à adresser ce commentaire que j’ai vu sur Youtube sous l’entrevue d’Hubert Lenoir lors de son passage à Tout le monde en parle :

« Ce gars-là est vraiment l’agglomération de tous les problèmes de ma génération. Confusion sur le genre, il se prend pour un autre alors qu’il sait rien, cherche à se démarquer de façon superficielle avec son  »style » plutôt que ses actions, postmoderniste et surtout, surtout, malheureux. Je te souhaite de te porter mieux Hubert Lenoir et de mettre ta vie en ordre, c’est ça qui va t’apporter plus de bonheur que de constamment essayer de te démarquer en faisant des  »fuck you » à la société. »

Okay, commençons par ceci… Un des problèmes non pas de notre génération, mais de notre société, c’est ce besoin constant de tout étiqueter. Tu ne dois rien à personne. Si t’es à l’aise dans la boîte dans laquelle tu t’enfermes pis qui t’empêche de voir qu’il y a plus, good for you,  mais y’a des gens qui ressentent pas le besoin de s’identifier à quelque chose ou qui s’identifient à quelque chose d’autre que ce qui est considéré normal. Pis c’est correct. On est humains à la base, ça peut-tu être assez s’il vous plait?

Depuis quand ne pas laisser notre apparence indiquer à quel genre on appartient veut dire qu’on est confus? (Ça s’appelle être androgyne, en passant.)

Moi, je suis fier qu’il y ait un gars comme Hubert Lenoir. Je suis fier qu’il y ait Safia Nolin qui s’habille comme elle veut à un gala. Je suis fier qu’il y ait des gens, des personnalités publiques qui disent fuc*k you aux conventions.

Je suis fier de ma génération qui provoque, et pas toujours intentionnellement. Je suis fier que ça ouvre des discussions, de penser que ça va peut-être ouvrir les esprits les plus fermés. Je suis fier de faire partie d’une génération qui voit plus loin que les limites que le passé a imposées. Je suis fier de faire partie d’une génération qui est écoeurée que ça stagne.

Je suis fier d’une génération qui a réalisé qu’elle peut être tout ce qu’elle veut être si elle le désire. Je suis fier de ma génération qui a réalisé qu’elle était le futur. Je suis fier de faire partie d’une génération qui a réalisé qu’elle avait plus de pouvoir qu’elle pensait pis je suis fier que ça fasse peur. Je suis fier d’une génération qui dit non, je suis fier d’une génération qui dénonce.

Je parle pour moi plus que pour ma génération entière, mais c’est vrai que je suis malheureux. Je suis malheureux pour toi qui as écrit ce commentaire; je suis malheureux de voir que t’es pas capable de voir plus loin que l’apparence, malheureux de voir que t’es pris avec autant de préjugés. Je suis malheureux de penser que t’es pas tout seul à penser de même. Je te souhaite de te porter mieux, je te souhaite d’apprendre et d’ouvrir ton esprit. Ça va sûrement t’apporter plus de bonheur que ton ignorance.

Crédit photo: Martin Dufresne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre