Menu

Coucher sans conséquence oui ou non, là est la question.

Tes yeux, les miens, nos regards s’entrecroisent.

La tension augmente.

J’ai chaud.

Ta bouche, tes lèvres me donnent chaud.

Mon corps répond à toi.

J’ai un sentiment dans le bas de mon ventre qui vient me chatouiller le désir de ta peau.

Tu me donnes envie qu’on se découvre, qu’on se touche. J’ai envie de jouer avec toi, avec nos corps pour faire de belles affaires, mais juste avec nos corps.

J’ai envie de toi, ce soir, mais pas demain. J’ai envie de sexe, mais pas de rencontrer ta mère. Mais l’affaire c’est que ce n’est pas pareil pour toi que pour moi.

Je te désire, tu me désires, mais à la fin de la soirée tu en ressortiras gagnant et moi perdante. Je serai la fille facile, ou encore la cochonne d’un soir avec tes chums de gars, ou encore avec mes chums de filles.  Je suis étiquetée. Plus mon « numéro » (tu sais là, le fameux nombre de personnes avec qui j’ai couché) augmente, moins je suis une fille que tu veux présenter, moins « relationship material » je deviens, moins une BONNE fille je suis. Tout ça parce que j’ai eu envie de sexe et que je l’ai fait.  Sans vouloir plus.

Mais toi, mon bel apollon, tu as couché avec une autre hier et sûrement une autre la semaine prochaine, mais c’est correct parce que tu es jeune, tu expérimentes, tu dois seulement te caser plus tard, pas de stress. Mais, moi, je suis célibataire et je dois bien avoir quelque chose qui cloche. Je dois donc ben être une spéciale, une folle?

Je dois bien m’attacher quand je couche avec quelqu’un, parce que t’sais j’suis une fille, je m’attache à tous les gens qui me touchent. NON. Ça suffit, je veux pas nécessairement te revoir. Non, je n’attendais pas ton snap après la soirée, non tu m’as pas fait mal en me « ghostant ». Je t’ai aussi « ghosté ». Je voulais pas plus, juste du sexe.

La femme et son plaisir, mais quel affront à cette société patriarcale. Comment, nous, créature de désir, de contemplation, comment pourrions-nous avoir un désir, même encore pire, agir sur la pulsion de sexualité qui est venue quand tu l’as vue, cette belle personne.

Cessons ce double standard sur notre sexualité, cessons de mettre de la pression sur la femme pour qu’elle prenne son temps de coucher avec quelqu’un pour pas qu’elle ait l’air d’une fille facile. C’est quoi ça ce concept de « fille facile », une femme qui agit sur une pulsion pour SON propre plaisir. Well girl, soyons facile, amusons-nous sans se juger, sans avoir peur de ce que les gens pensent. Cessons de se censurer par peur de ces foutus standards imposés par la société.  Couche avec qui tu veux, quand tu veux. Protège-toi. Pis vas-y jouis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre