Menu

Conversation avec mon pénis

Le Théâtre Premier Acte présente actuellement la délicieuse pièce Conversation avec mon pénis. Un tête-à-tête des plus originaux entre un homme et un organe : son pénis, pour être plus précise. Et pas au sens figuré. Vous y verrez littéralement une graine de plus de 5 pieds en train de lire le journal, boire du mauvais café et converser avec un jeune homme à travers son passage vers l’âge adulte. Ils jasent de ses difficultés à accepter son corps, de son stress de performance, de sa perte de virginité jusqu’au Viagra.

Pour dramatiser leur relation, ils sont dépeints ici comme un vieux couple obligé à la colocation du même corps et, comme tout couple, ils ont leurs moments plus durs et leurs moments plus… mous.

conversation avec mon pénis
Crédit photo : Andrée-Anne Brunet

Ce n’est pas un show d’humour, mais on n’est pas loin. Le texte passe par toutes sortes d’émotions, toujours avec un humour de bon et de mauvais goût (car oui, vous entendrez des jokes de cul… comme celle que j’ai essayé de faire un peu plus haut, sauf que les leurs sont drôles).

C’est déstabilisant durant les premières secondes, mais on s’habitue (et on s’attache) rapidement aux prises de tête constantes entre l’homme et son pénis. Le texte bien écrit et bien adapté au temps actuel en fait une pièce légère et drôle. Bref, un très bon divertissement.

Il y a fort à parier que votre vision de la relation homme-pénis en sortira transformée.

Dans un décor sobre, on ne laisse sur les planches que quelques vêtements sales, deux chaises, des canettes de bière vides, Mary-Lee Picknell dans son costume de phallus et Marc-André Thibault dans le rôle de Tom.

***

Texte original de Dean Hewison Conversations with my penis.
Mise en scène par David Strasbourg et traduction par Marc-André Thibault.
La pièce sera présentée au Théâtre Premier Acte du 27 novembre au 7 décembre.

Pour des billets, visitez le site de Premier Acte. Deux soirs de supplémentaires ont été ajoutés, alors faites vite!

Pour plus d’infos sur la pièce et connaître les représentations ailleurs au Québec, c’est ICI.

Couverture : source

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2018. Tous droits réservés
Une réalisation de