Menu

Partir à la quête du bonheur 

Ça fait plusieurs fois que j’ai envie d’écrire sur ce sujet, mais les mots m’échappent lorsque je viens pour les mettre sur papier. J’ai envie de croire que chaque humain est fondamentalement bon, mais que la société dans laquelle il vit le corrompt. Je trouve tellement la quête du bonheur un sujet intéressant à discuter, mais en même temps tellement inatteignable.

Pourquoi restons-nous dans cet emploi qui nous assure une « sécurité financière », mais qui tue notre joie de vivre? Pourquoi continuons-nous de fréquenter ces personnes qui nous emmènent dans les plus cool événements, mais qui nous rendent tellement anxieux.se? Pourquoi faisons-nous l’autruche à vouloir faire survivre notre couple quand on voit pourtant bien que la passion et l’amour ne sont pas réciproques?

La société aime nous faire croire que consommer va nous satisfaire, qu’avoir une meilleure image va nous faire sentir bien dans notre peau, qu’acheter tous ces cadeaux pour les gens qu’on aime va nous rendre plus heureux.se. Mais ces bonheurs sont éphémères.

La première chose à réaliser pour être sur la voie du bonheur, c’est d’être capable d’exprimer ce qui nous rend heureux.se et ce qui nous fait souffrir. Être capable de mettre le doigt sur ce sentiment qui nous rend faible, et l’extérioriser. Certaines personnes sont meilleures de vive voix, sur papier ou à travers un dessin. Il s’agit de toujours cracher le méchant qu’on retient en soi.

La deuxième étape qui est importante à mon avis est d’arrêter de se comparer aux autres. Pour ma part, c’est un combat de tous les jours. C’est facile à dire mais si difficile à faire, car on ne naît pas tous avec une confiance absolue en soi-même. Je pense qu’une fois qu’on a pris conscience de ces deux points, il est beaucoup plus facile de canaliser notre énergie sur des choses qui nous font du bien.

À toi qui es triste dans ton emploi, avec ton amoureux, avec tes relations sociales ou avec ton mode de vie, prends ton courage à deux mains et mets les efforts nécessaires pour y mettre fin. Parfois, ça peut prendre du temps, parce que l’argent n’est pas là, les motivations sont difficiles, l’espoir que l’amour va renaître est toujours en suspens. Prends le temps qu’il te faudra pour parvenir à tes fins, mais n’oublie pas que l’important, c’est toi. Apprends à respecter les autres et à te respecter toi-même, à mettre tes propres limites. Ça ne sert à rien de vouloir bâtir quelque chose à deux si on n’est même pas capable d’être bien avec soi-même.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2018. Tous droits réservés
Une réalisation de