Menu

Je ne veux pas vous oublier

Ça fait déjà quelques années que la vie a quitté ton corps, mais tu restes toujours dans nos pensées. Ça fait quelques années déjà que je ne peux plus voir ton sourire qui me rassurait autant, qui me donnait la force de continuer, avec toi.

J’ai cette crainte parfois, d’oublier tous les détails de ton sourire. J’ai cette crainte d’oublier tes yeux pairs qui pétillaient de vie avant que la vie ne s’éteigne pour toi.

J’ai peur d’oublier ta main qui prenait la mienne pour qu’on aille danser follement sur la piste qui nous appartenait jusqu’aux petites heures du matin.

J’ai peur d’oublier le timbre de ta voix, ce timbre enjoué qui était toujours partant pour de nouvelles aventures.

J’ai peur d’oublier la seule chose qui me reste de toi : les souvenirs que tu m’as laissés.

***

C’est un peu une crainte qu’on a tous je crois. La peur qu’une fois le gros du deuil passé, que nos souvenirs s’effritent aussi rapidement que le départ précipité de l’être cher.

J’ai cette crainte, mais sachez que je ne les oublie pas pour autant.

À ces êtres chers qui ont dû quitter pour un autre rendez-vous, sachez qu’une partie de vous restera toujours avec moi, une partie que personne ne pourra m’enlever. Vous m’accompagnez dans ma vie de tous les jours, vous marchez à mes côtés, vous m’aidez à surmonter des épreuves qui parfois semblent impossibles à surmonter.

Tu n’es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis.

Victor Hugo

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2018. Tous droits réservés
Une réalisation de