Menu

3 règles d’or pour réduire le gaspillage alimentaire chez soi

Depuis que je suis toute petite, je suis sensibilisée au gaspillage alimentaire. Il n’était absolument pas question que je me lève de table sans avoir terminé mon assiette et on mangeait toujours les surplus le lendemain ou les jours suivants. Au fil des années, c’est devenu naturel pour moi d’éviter de jeter de la nourriture. Toutes mes bonnes amies du secondaire pourront vous affirmer que je mangeais jusqu’à la dernière miette mes lunchs, même si je savais que mes parents n’étaient pas derrière moi pour vérifier ce que je faisais. Pour mes paternels, c’était peut-être plus une question économique (j’ai 7 frères et sœurs) qu’autre chose, mais je me suis rendu compte qu’il y avait beaucoup plus que le porte-monnaie derrière le gaspillage alimentaire.

Terminer son assiette, conserver ses aliments d’une manière responsable, cuisiner les aliments moches, manger les restants en lunch le lendemain, n’acheter que les produits frais dont on a besoin… Ce sont toutes là des choses qui aident non seulement à économiser, mais qui aident aussi l’environnement sur plusieurs facettes.

Saviez-vous que les matières organiques qui se rendent dans les sites d’enfouissement se décomposent en l’absence d’oxygène, puisqu’elles sont entassées sous de lourdes piles de déchets, et émettent ainsi des GES de 25 à 298 fois pires que le CO2? Une gestion raisonnée des matières organiques grâce, entre autres, au compost permet à ces matières de se décomposer en présence d’oxygène, ce qui leur fait générer principalement du CO2 lors de leur décomposition. Réduire simplement ce que l’on met à la poubelle et même au compost est l’un des meilleurs moyens pour atténuer la problématique.

Alors, si vous pensez que pouvoir mettre un peu plus d’efforts dans votre cuisine au niveau du gaspillage, mais que vous ne savez pas quels gestes poser, prenez quelques minutes pour lire la suite de cet article. Je vous donne quelques trucs simples pour vos premiers pas vers une cuisine réduite en déchets alimentaires.

  1. Conserver

Apprendre à bien conserver les fruits, les légumes et les autres aliments est le premier pas pour éviter de devoir jeter de la nourriture malgré nous.

Afin de conserver vos fruits plus longtemps, placez-les dans le bac à fruits. La température y est plus clémente que dans le reste du réfrigérateur et facilite ainsi leur conservation. Lavez-les seulement avant leur consommation, ils se garderont mieux ainsi. De plus, ne placer que les fruits parfaitement mûrs au réfrigérateur. De toute manière, la plupart des fruits sont meilleurs à température pièce, puisqu’ils perdent beaucoup de saveur en contact avec le froid.

Même chose pour les légumes, il faut les placer dans le compartiment à légumes. S’ils deviennent un peu raplapla, lavez-les, coupez-les et placez-les dans un contenant rempli d’eau fraîche. Mettez le tout au réfrigérateur et dégustez quelques heures plus tard des crudités bien croquantes!

Pour les fines herbes, il suffit de les traiter comme un bouquet de fleurs. Placez les tiges fraîches dans un pot d’eau et mettez-le au frigo. Vos fines herbes se conserveront sans flétrir au moins une semaine de cette manière.

Vous vous demandez comment conserver un aliment spécifique de la manière la plus optimale? Faites une recherche rapide sur Internet, vous trouverez sans aucun doute la réponse à votre questionnement. Notez vos différents trucs dans un cahier que vous garderez dans votre cuisine. Vous n’aurez pas besoin de vous casser la tête chaque fois que vous reviendrez de l’épicerie.

  1. Congeler

Mes amis, la congélation peut vraiment venir à la rescousse de plusieurs de vos aliments. Les fruits qui s’en viennent trop mûrs, les légumes moches, les retailles de légumes pour un futur bouillon de légumes, le pain, la demi-boîte de lait de coco qu’il reste après une recette de cari, le pesto, les pois chiches cuits en trop grande quantité… presque TOUT va au congélo. Si vous n’avez pas le temps de cuisiner et que vous avez tout plein de trucs au frigo, considérez s’il vous plait la congélation avant la poubelle.

J’aimerais aussi vous parler de pain. FAITE-LE TOUJOURS CONGELER. Un pain frais de boulangerie perdra dès le lendemain sa fraîcheur et son moelleux. Toutefois, il restera délicieux au congélo. Vraiment, l’essayer c’est l’adopter.

De même, si vous recevez diverses invitations non-prévues au courant de la semaine et que vous peinez à manger ce que vous avez au frigo, envisagez de prendre un peu de temps pour mijoter un plat avec ce que vous avez. Pensez à une sauce tomate mijotée avec différents légumes et les protéines que vous avez sous la main (viande, pois chiches, tofu…) ou bien un chili, un curry ou n’importe quel plat qui implique une belle quantité de ce que vous avez au frigo. Cuisinez-le et, une fois refroidi, portionnez-le dans des contenants avant de le faire congeler. Vous aurez des lunchs prêts pour la semaine suivante.

  1. Réduire

La plus simple règle d’or est de réduire votre consommation. Attention, je ne vous dis pas de réduire les aliments que vous ingérez, mais bien de réduire vos achats inutiles qui finiront de toute manière dans la poubelle. Pour être en mesure de réduire vos achats, il vous faut planifier. Regardez ce que vous avez déjà au frigo, dans votre congélo et dans vos armoires avant de faire l’épicerie. Pensez à des plats que vous aimeriez manger qui incluent ces ingrédients et n’achetez que ce qu’il vous manque.

NE FAITES JAMAIS L’ÉPICERIE LE VENTRE VIDE ET SANS SAVOIR CE QUE VOUS AVEZ CHEZ VOUS. Ça ne demande pas un gros effort et, vous verrez, vous réduirez autant votre facture d’épicerie que ce que vous mettez à la poubelle.

Photo de couverture : Ella Olsson, Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2018. Tous droits réservés
Une réalisation de