Menu

Mon agression sexuelle et ton anonymat

Je dois accepter ce que tu as changé en moi.

À toi qui as pénétré mon intimité sans que je ne te l’aie demandé.

Sache que tu me suis chaque jour. Ce que tu ne savais pas, en tenant pour acquis que j’avais aussi envie que toi que nos corps se touchent, ce soir-là, c’est que le tien allait être attaché au mien pour le restant de mes jours.

Tu ne savais pas, en glissant ta main dans mon short sur le dance floor, que chaque fois qu’un homme me toucherait, par la suite, je sentirais un peu la pression persistante de ta peau contre la mienne.

Tu ne savais pas, en pénétrant mon vagin de tes doigts insistants, ce soir-là, que chaque fois qu’un homme voudrait y glisser délicatement les siens, par la suite, je sentirais un peu l’ardeur des tiens.

Tu ne savais pas, en revenant vers moi plus de trois fois, ce soir-là, avec les mêmes intentions malgré mes nombreuses répulsions, que chaque fois qu’un homme m’approcherait avec des intentions de séduction, par la suite, je ne sentirais pas que j’ai le contrôle total sur la réponse finale.

Tu ne savais pas, en me violant, ce soir-là, que tu prendrais autant de place dans ma vie pour tous les soirs suivants.

Tu ne voulais que quelques minutes, voire quelques heures.

Maintenant, tu es gravé à jamais sur mon corps. Tes gestes ont changé quelque chose en moi, ce soir-là.

Tu ne le sais pas, et moi, je ne connais pas ton nom.

***

À toi, chère victime,

Sache que tu n’es pas seule. Que tu sois fille, garçon, jeune, vieux, vieille, que tu connaisses ton agresseur ou non, tu n’es pas seul.e. Je suis là, et nous sommes des milliers d’autres. Que tu aies porté plainte ou non, que ce soit récent ou non, que tu en aies parlé ou non, sache que tu n’es pas seul.e. Que tu en vives les conséquences au quotidien ou que tu t’en sois relevé.e, sache que tu n’es pas seul.e.

Malheureusement, et heureusement dans un sens, nous ne sommes pas seul.es. Nous ne serons jamais la seule victime d’un acte criminel de la sorte et je crois que, pour cette raison, nous nous devons d’élever nos voix et de nous entraider. C’est pour cette raison que je vous partage aujourd’hui le témoignage anonyme de mon expérience personnelle. Pour que ceux et celles qui se reconnaissent en lisant ceci ne se sentent plus seul.es.

Je vous laisse sur quelques ressources d’aide que vous pouvez consulter si vous en sentez le besoin :

ivac.qc.ca  Organisme fournissant des indemnisations aux victimes d’actes criminelles, dont les victimes d’agression sexuelle.

quebec.ca : site du gouvernement du Québec fournissant des ressources d’aide aux victimes d’agressions sexuelles selon les régions de la province.

Anonyme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre