Menu

L’égalité hommes-femmes expliquée à nos petits frères

Même si certains d’entre vous sont peut-être encore trop jeunes pour comprendre, sachez, petits frères, que les doubles standards sont aussi mauvais qu’un double shot de téquila Sauza chaude, sans citron ni sel.

Étiez-vous au courant qu’encore aujourd’hui, dans certains pays, les femmes n’ont pas le droit de conduire juste à cause qu’elles sont des femmes? Saviez-vous que même chez nous, l’équité salariale entre les hommes et les femmes est loin d’être une réalité? Saviez-vous que dans certains pays du tiers monde, les membres d’une famille obligent leurs femmes à d’abandonner leur propre fille parce qu’ils n’ont pas d’argent pour les donner en mariage, qui sera d’ailleurs sans aucun doute organisé?

Quand on y pense, ça ne fait aucun sens. Ça fait aussi peu de sens que de se faire acquitter d’un viol sous prétexte que les sous-vêtements de la fille étaient trop sexy. Mais comme vous le voyez, même si personne ne comprend trop pourquoi, ça arrive encore, ces choses-là. Nous avons besoin de vous, les boys, pour nous aider à renverser tout ça et à propager le girl power.

Nous avons aussi besoin que vous nous aidiez à répondre à toutes ces questions que nous nous posons, comme :

  • Pourquoi un gars qui couche avec plein de filles est un héros, mais une fille qui couche avec trop de gars est facile?
  • Pourquoi personne ne fait de cas quand un gars dit qu’il ne veut pas d’enfant, mais que tout le monde juge une fille qui n’en veut pas?
  • Pourquoi on dit qu’une fille a une tête de cochon au travail, mais qu’on dit d’un gars qu’il a du leadership?

Nous les femmes, ce que nous voulons, c’est générer des discussions et des débats sur la place de la femme, non seulement dans le monde, mais aussi chez nous, au Québec. Nous voulons nous faire appuyer dans nos revendications plutôt que de nous faire traiter de féministes frustrées. Nous ne voulons plus entendre des trucs comme : « Tu cours comme une fille », « Tu conduis comme une fille », ou « Tu cries comme une fille ». Nous voulons partir avec le même nombre de prises que vous autres, peu importe le contexte. Que ce soit à l’école, pour un job, dans une relation de couple, juste tout le temps, dans notre quotidien.

Dans le fond, frérots, ce que nous attendons de vous, c’est pas compliqué : traitez toutes les filles comme si elles étaient vos grandes sœurs. Le monde goûterait tellement meilleur. Ça goûterait plus le gin-tonic avec une lime fraîchement pressée plutôt qu’un shot de téquila chaude. Je vous le jure.

Love,

Vos grandes sœurs xxx

Crédit photo: Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de