Menu

Se choisir

Assumer ses passions n’est pas toujours chose facile. C’est qu’en le faisant, on se met à nu, s’exposant au monde entier ou, du moins, au petit monde qui nous tourne autour. C’est comme dévoiler une parcelle de soi intime, s’ouvrir aux regards de travers ou aux interrogations. Pour ma part, ma plus grande passion, c’est l’écriture. Le roman, la poésie, name it! Aujourd’hui, je le proclame haut et fort, mais fut un temps où je gardais tout ça pour moi, par peur d’être reject, d’être la petite nerd qui aime l’école, le français… bref, toutes ces choses qui ne paraissent pas si cool lorsqu’on gravite dans l’atmosphère rude d’une école secondaire publique.

Puis, les années passent et on regarde dans quoi on patauge, les domaines qu’on effleure, les risques qu’on veut prendre, la vie que les gens mènent auprès de soi, leur assurance, leur bien-être… et on finit par comprendre que, peut-être, il y a quelque chose qu’on n’a pas compris, justement; que cette passion qu’on nourrit, ou qui nous nourrit, ne vaut ni plus ni moins qu’une autre, mais qu’elle nous permet de nous épanouir pleinement et que c’est ce qui est important. Alors, à quoi bon s’en cacher ?

Mon déclic à moi, il s’est fait à l’université, dans mon premier cours de création littéraire alors qu’il n’était même pas commencé. Les deux fesses sur ma chaise de plastique cheaposse, j’ai senti mon cœur et mon estomac craquer; ce qui s’est avéré tellement, mais tellement libérateur. À la fin du cours, ma décision était prise : je me suis choisie. J’ai choisi ce qui me startait le moteur, matin, midi et soir. J’ai pris mes clics et mes claques et j’ai changé de programme. J’ai dit : « adieu design, bonjour plaisir! » Et je suis entrée officiellement en création littéraire. Ce n’est qu’à ce moment que j’ai réellement gagné confiance en moi, en mon talent, en ce pour quoi je me passionne. Jusqu’à ce jour, cette décision a probablement été la meilleure de ma vie.

Tout ça pour dire que, oui, c’est normal d’avoir peur de se lancer dans le vide, de déplaire ou qu’on nous dise que ce n’est pas le bon chemin à suivre, mais qu’on n’est pas obligé d’attendre la nouvelle année, chaque fois, pour assumer ce qu’on veut vraiment, pour faire le souhait de se donner une chance, de se secouer et de se dire que maintenant c’est le bon moment.

Alors, d’ici la fin de 2018, je vous souhaite à tous d’assumer votre voie, vos passions, votre vous… Parce qu’au fond, le best feeling, c’est celui qu’on ressent lorsqu’on prend enfin la décision de se choisir, celle de se faire du bien.

Source : Unsplash

2 thoughts on “Se choisir

  1. Ça m’est arrivé aussi. On se fait dire à 17 ans, choisit ce que tu veux faire pour le restant de tes jours mais, bien souvent nous ne sommes pas autant assumés.

    À 18 ans, je rêvais de travailler en cuisine mais plusieurs personnes me disaient que je n’avais pas la trempe pour ce domaine. J’ai donc été en Arts et Lettres, puisque comme toi, j’adore écrire et aussi car j’adore le théâtre. Je suis restée trois ans en Arts et Lettres à n’aller qu’à mes cours de Français et de théâtre car je détestais le reste. Après avoir abandonné, j’ai fait un cours de design d’intérieur à distance, j’ai abandonné celui-là aussi.

    J’ai été sur le marché du travail un peu. Je suis retournée au cégep à 24 ans, en éducation spécialisée. J’ai fais une année, j’ai réussi tous mes cours haut la main puis un samedi matin, alors que j’étais inscrite pour l’année suivante, j’ai écris à la direction pour annuler mon inscription. La secrétaire me connaissait et m’a écrit en privé pour me dire que c’était de la folie, un programme contingenté et que j’étais déjà acceptée.

    Je me suis inscrite, avec deux mois de retard sur l’inscription, pour un DEP en cuisine d’établissement. Deux semaines avant que les cours commencent, j’ai reçu l’appel pour me dire que j’étais acceptée car il y avait eu des personnes qui ont changé d’avis.

    J’ai désormais 33 ans, je suis sous-chef de cuisine au restaurant où j’ai commencé à la fin de mon cours.

    Meilleur choix de ma vie.

    • Wow!! Bravo, c’est vraiment un beau move que tu as fait aussi, on finit par se sentir tellement mieux quand on s’écoute soi-même plutôt que les autres autour!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de