Menu

Créer son bonheur

Dans la vie, on a tous des up and down. En fait, ça fait partie de la beauté d’être humain, d’être en vie et de pouvoir ressentir toutes sortes d’émotions. Un jour, un ami à moi, qui a aussi été mon mentor et qui est celui pour qui je travaille présentement, est venu donner une formation dans mon milieu de travail (je suis enseignante), et ça m’a illuminée.

Sa formation était basée sur la philosophie Fish. Celle-ci repose sur quatre principes : choisir son attitude, être présent, jouer et illuminer la journée d’une personne. Pour faire une histoire courte, elle provient d’une petite poissonnerie de Seattle, où les gens qui y travaillent semblent tous super heureux, malgré que leur environnement de travail ne soit pas le plus accueillant.

La Fish philosophy s’applique dans ce cas au milieu de travail, mais je crois que c’est possible de l’appliquer au quotidien et dans toutes les facettes de notre vie. Depuis cette formation-là, j’ai compris que c’est nous qui créions notre propre bonheur, non seulement en choisissant notre attitude face aux choses qu’on ne contrôle pas, mais aussi en étant pleinement dans le moment présent.

Étant enseignante, j’ai remarqué que mon attitude avait beaucoup d’impact sur mes élèves. On dirait qu’ils le savent lorsque je rentre travailler à reculons, ou que je n’ai pas envie d’être en classe. Cette énergie négative-là, ils la ressentent. Par contre, lorsque je suis de bonne humeur, ou plutôt que je CHOISIS de l’être, ils sont pas mal plus réceptifs à mon enseignement. Ils se sentent plus appréciés, plus valorisés.

Ça m’amène à mon deuxième point : illuminer la journée d’une personne. Après cette formation, j’ai compris l’importance de cette phrase. Faire plaisir aux autres, ça fait toujours du bien. Par le fait même, ça nous rend heureux. C’est pourquoi maintenant, lorsque je pense quelque chose de bien sur une personne, je le dis. Point. Ça peut être un compliment, une reconnaissance, un sentiment, un geste; peu importe. J’ai remarqué que cela avait un effet direct sur mon environnement, autant au travail que dans mes relations personnelles. Plus les gens sont heureux autour de moi, plus je le suis. C’est simple, mais logique. Le bonheur, c’est contagieux. En plus, être entouré.e de personnes négatives, c’est jamais ben plaisant et ça gruge de l’énergie. En illuminant la journée d’une personne, on devient une source d’énergie positive. Et dieu sait qu’on obtient beaucoup plus de critiques que de compliments dans la vie. On ne sait jamais, peut-être qu’en disant à un collègue que tu l’apprécies, tu viendras mettre du soleil dans sa journée grise. On ne sait pas ce que les gens traversent.

C’est la même chose pour les élèves. Souvent, leur tête est plus remplie de reproches que de félicitations. Eux aussi, ils aiment se faire complimenter et se faire dire que tout va bien aller. On ne contrôle pas le milieu familial des élèves, mais on peut contrôler son attitude lorsque l’on interagit avec eux.

Être présent, vivre chaque moment, c’est aussi important. Par exemple, une conversation au restaurant sera beaucoup plus intéressante lorsque toutes les personnes présentes participent, autant physiquement que mentalement. Ouvrir son esprit à l’instant actuel, c’est être pleinement conscient de la beauté de ce qui nous entoure. Et ça, ça fait du bien. Je me souviens, l’an passé, j’ai dû faire beaucoup de route pour le travail. Je me levais à 5h du matin, et j’aimais vraiment pas ça, MAIS j’ai choisi mon attitude. J’ai choisi d’apprécier l’heure de route que je devais faire et de contempler les paysages changeants des saisons que la route me permettait de voir au lever du soleil. J’écoutais ma musique dans le tapis. J’étais super bien. J’avais CHOISI de profiter de ce moment-là pour rêvasser et m’évader en admirant la beauté de la nature.

Le dernier point de la philosophie Fish, c’est le jeu. Ça veut pas nécessairement dire de jouer aux Lego ou à la Barbie, mais bien de laisser de la place pour le plaisir et pour le rire. Un bon fou rire fait toujours du bien. Encore là, si on applique ce principe en enseignement, on réalise que les élèves apprennent très bien, sinon mieux en s’amusant par le biais de jeux, de chansons, de chorégraphies. Ça s’applique aussi bien aux plus jeunes qu’au plus vieux. Alors, la prochaine fois que tu fais la vaisselle, pourquoi ne pas en faire une course avec ton coloc? Pourquoi ne pas faire une bataille d’oreiller en faisant le lit avec ton chum ou ta blonde? Pourquoi ne pas mettre de la musique à tue-tête et danser en passant la balayeuse? N’importe quelle tâche peut devenir moins pénible en laissant aller son côté enfant.

Le bonheur est un choix, pas quelque chose d’acquis. Lors de situations qui sont hors de notre contrôle, la seule chose sur laquelle on a du pouvoir est notre propre attitude. Il faut décider sous quelle optique on veut aborder le problème. Trop souvent, on s’imagine le pire alors qu’en fait, c’est dans notre cervelle que tout se joue. Foncer avec la tête haute, le sourire aux lèvres, dans une situation chaotique et décousue, ça ne peut qu’amener du positif. C’est pareil lorsqu’on s’attarde trop à ce que les gens pensent ou vont penser. On ne le contrôle pas, mais on contrôle notre attitude lorsqu’on interagit avec ces personnes. Et qui sait, peut-être que leur énergie négative à eux se transformera en énergie positive.

J’ai le goût de te laisser là-dessus avec un petit proverbe bien cul-cul, mais qui n’existe pas sans raison : « Quand la vie te donne des citrons, fais-en une limonade ».

Si tu veux en apprendre plus sur la philosophie Fish, c’est par ICI ou par , pour le site en français.

Source : Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Une réalisation de