Menu

Est-il trop tard pour se faire des amis?

À l’ère des réseaux sociaux et des amitiés jetables, je me sens dépourvue parfois, dans mes amitiés, que je souhaiterais autrement que virtuelles. Ne vous méprenez pas, j’ai des amis de longue date, que je vois de temps en temps, mais je suis aussi à la recherche de nouveaux attachements. Hop, on va au musée l’après-midi? Au cinéma à minuit? Prendre une marche…

Je sais que je fais partie du problème aussi parce que je suis de la génération des « millenials qui préfèrent rester chez eux, au lieu de sortir ». Selon la firme de recherche Mintel[1], près de plus d’un quart des 25-34 ans préfèrent rester à la maison. Sortir demande trop d’effort, et puis maintenant, on peut dater à distance sur nos téléphones. On date même des fois chez nous le premier soir, même si cela implique beaucoup de risques, malaises, objectifications…

Mais admettons que j’ai envie de sortir, ou d’aller à un événement niché, pis que admettons, je n’ai aucun ami intéressé par la même niche que moi wouf, des fois c’est plus compliqué. Je devrais, oui bien sûr, sortir seule parfois, il n’y a pas de mal. Je sors souvent de jour. Mais la nuit, si ni mon chum, ni mes amis ne veulent ou ne peuvent m’accompagner, je reste souvent chez moi.

Le soir est un terrain que je veux recommencer à connaître.

J’écrivais ça sur un petit bout de papier le mois dernier. Je le regarde chaque fois que j’ouvre mon tiroir à crayons. Puis c’est la fin de l’après-midi, il y a un événement qui m’intéresse, je me dis que j’y vais peut-être, puis je panique à l’idée d’y aller seule, de devoir aller vers les gens pour faire du small talk, et je referme lentement mon tiroir à crayons en me disant, ce sera pour une autre fois. Je l’avoue, je suis bien chez nous mais c’est aussi parce que c’est en terrain connu. Depuis que je ne suis plus étudiante et que je travaille, en partie, avec des gens plus vieux que moi, il m’arrive de m’ennuyer du bon temps où on n’était jamais seuls. En même temps, j’apprécie de plus en plus la solitude. Accepter ses paradoxes, c’est aussi ça devenir mature? Ah peut-être. Peut-être…

*

Photo couverture

[1] https://www.refinery29.com/en-us/young-millennials-characteristics-stay-home-study

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de