Menu

Un Noël slow sans cadeaux

Cette année, j’ai décidé de ne pas acheter de cadeaux. Je n’ai pas les moyens de gâter tout le monde, ça va à l’encontre de mes valeurs, mais surtout le cœur n’y est pas. J’ai choisi de prendre ça slow et de prendre soin de moi plutôt que de gaspiller mon temps et mon énergie à courir les magasins et à scroller Pinterest à la recherche DU cadeau parfait. Il ne me reste plus qu’à assumer mon choix devant les personnes à qui j’en offre habituellement. Comprenez-moi bien, je ne m’empêcherai pas d’offrir de petites choses, si l’idée et l’envie me viennent. Ce que je refuse, c’est d’offrir des cadeaux parce que j’en ressens l’obligation. #sorrynotsorry

Si tu m’imagines comme une vieille Grinch qui déteste Noël, sache que ce n’est pas le cas du tout! J’écris cet article alors que je reviens tout juste de flâner devant les vitrines du Mile-End pour finalement m’arrêter chez Boucle & Papier. J’y ai déniché un ensemble de cartes de souhaits dans lesquelles je vais inscrire des mots sincères. Cela me fait beaucoup plus plaisir que d’acheter 1001 trucs qu’il faut ensuite emballer et puis trimballer. Ce n’est pas Noël que je boude, mais la surconsommation, l’endettement, la pression sociale, le gaspillage des ressources et le stress du magasinage. Il m’est impossible de rendre tout le monde heureux avec les moyens et l’énergie que j’ai et je ne sais pas encore lire dans les pensées des autres pour deviner ce qu’ils veulent vraiment. Je vais sans doute décevoir certaines personnes, mais je préfère les décevoir en ne leur offrant pas de matériel plutôt que de les décevoir en leur offrant quelque chose qu’elles vont laisser s’empoussiérer dans le fond de leur garde-robe. Double déception ou plutôt triple (si on pense à la planète).

Bien sûr, aux ensembles-cadeaux des centres d’achat, on peut privilégier l’achat de produits locaux comestibles ou non, de cadeaux faits main et avec amour ou d’un chèque-cadeau pour que la personne choisisse ce qui lui fait plaisir dans sa boutique préférée. On peut aussi donner du temps, offrir une journée mère-fille, une sortie au cinéma, du gardiennage, de l’aide ménagère, etc. Les idées pour faire plaisir autrement ne manquent pas. Je crois que l’important, c’est d’offrir avec son cœur. Si on préfère s’abstenir, on reste fidèle à son cœur et on ne se force pas. Si on souhaite acheter un bijou à 300 $ et qu’on en a les moyens, why not? L’idée, c’est de ne pas s’oublier dans le tourbillon des fêtes et de comprendre que glisser de l’argent dans une enveloppe ou un parfum dans un sac-cadeau, ça ne donne pas plus d’amour. L’amour, ça se donne par les petits gestes au quotidien, y compris les cadeaux si on en a envie. Inversement, ne pas en donner n’enlève pas l’amour qu’on porte et démontre à une personne.

Sur ce, je souhaite à tous et à toutes un excellent temps des fêtes et, si vous joignez le mouvement « no gift », ne soyez pas gêné.e.s d’afficher vos couleurs et d’expliquer les raisons qui motivent votre choix de prendre ça plus slow cette année.

Bon, je vous laisse, j’ai un bon livre qui m’attend sous la couette. Car oui, même une semaine avant Noël, j’ai encore le temps de lire un peu… Ça, c’est sans doute le plus beau cadeau que vous pouvez VOUS faire.

P.-S. On ne peut pas réellement aimer et aider les autres si on ne prend pas le temps de s’aimer et de s’aider soi-même. La générosité sincère et désintéressée n’est possible qu’après avoir comblé nos propres besoins, et ça, ça demande parfois d’être un peu selfish et de garder ses sous pis son temps pour soi. BIG LOVE pis joyeuses fêtes, mes Crépu.e.s!

Source photo de couverture : Pexels

One thought on “Un Noël slow sans cadeaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre