Menu

Le bon cadeau pour Noël

Il y a quelques années, ma mère et moi nous sommes fixés une petite règle. Plus aucun cadeau matériel. Pas de beaux gants pour l’hiver qui obligeront à voir les anciens comme périmés, pas de petits ensembles de thé qui iront encombrer les armoires déjà pleines de nos cuisines. Pas de linge nouveau, pas d’équipement de cuisine. Ne vivant plus sous le même toit depuis plusieurs années, les occasions de partage entre mère et fils des moments significatifs sont trop peu nombreuses. À Noël, non seulement en profitons-nous pour savourer des heures que la course effrénée du monde moderne nous arrache, mais nous nous offrons le cadeau de nous en prévoir de nouvelles.

Je ne suis pas économiste, mais j’ai bien retenu le concept central de la rareté, rareté qui est le gage des bonnes affaires. Et ce qui est rare de nos jours, c’est le temps. Là où je diffère des économistes, c’est dans ma perception du temps, lequel n’équivaut en rien à de l’argent. Un grand écrivain me l’a fait voir autrement : « Une heure n’est pas qu’une heure, c’est un vase rempli de parfums, de sons, de projets et de climats. » (Proust) Ce grand auteur nous appelle à jouir de la vie dans ses plus infinitésimales manifestations. Je rajouterai qu’on ne peut pleinement vivre nos heures sans les partager avec ceux qui tiennent une place de choix dans nos vies. 

ami
Source

Le vrai cadeau, c’est d’aménager des plages de temps à venir pour ceux qu’on aime. N’offrez pas de balayeuse, il aspirera votre amour éparpillé pour vos proches. N’offrez pas un disque que ceux qui vous aiment écouteront loin de vous. N’offrez pas de chèque-cadeau qui ramènera amis et familles à la consommation plutôt qu’au partage. Un concert à deux, une table dans un restaurant intime, une chambre d’auberge près d’un parc national à parcourir à deux ou en famille, un match de hockey entre chums… Les objets ne nous accompagnent pas une vie durant, les souvenirs oui. Les souvenirs nous définissent, ils nous rappellent qui nous sommes. Créer de l’espace et des occasions pour que le souvenir éclose ; voilà une façon de s’assurer que nous ne disparaîtrons jamais de la vie de ceux que nous chérissons. 

partage
Source

Nous vivons à l’ère de la surconsommation et dans une société où chaque foyer vise l’autonomie. Je ne prétends nullement dire quelque chose de nouveau en rappelant que le monde capitaliste tente par tous les moyens de nous créer des besoins artificiels. Nous vivons dans un monde où le travail nous dérobe les meilleures heures de nos journées. La magie de Noël consiste à freiner cette logique, le temps de quelques semaines. Et le cadeau le plus merveilleux à offrir ne peut être que celui d’étirer ces semaines le plus longtemps possible en s’offrant mutuellement des occasions à venir de se voir. 

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre