Menu

Le retour d’Aurélie Laflamme… enfin!

Si, comme moi, tu attendais avec impatience le retour d’Aurélie Laflamme, tu as probablement déjà terminé la lecture du dernier tome de son journal qui a paru cet automne. Tu pourras donc voir dans cet article si nous avons apprécié ce roman pour les mêmes raisons. Sinon, voici pourquoi tu dois absolument aller te procurer un exemplaire de Voler de ses propres ailes sur-le-champ et commencer ta lecture dès que la copie de ton dernier examen sera remise!

Critique Journal Aurélie Laflamme tome 9

Éclats de rire, rire aux larmes, crampée ben raide!

On le sait tous, le personnage d’Aurélie est on ne peut plus charmant entre autres à cause de tout l’humour qui le caractérise. Gaffes, réflexions loufoques, crises existentielles menant à de petites catastrophes, etc. Toutes des situations qui, une fois décrites par la talentueuse India Desjardins, nous font éclater de rire à tous coups. Le 9e tome regorge de ces petites douceurs pour l’âme. Sans blague, j’ai ri à presque tous les chapitres. Parfois, lorsque je lisais dans des endroits publics, je devais me retenir pour ne pas déranger mes voisins parce que je riais trop fort. D’autres fois, lorsque j’étais seule, je me laissais complètement envahir par l’anecdote et je riais aux larmes sans pouvoir m’arrêter. Un bonbon pour le moral en cette période de l’année plus frisquette.

Retrouver des personnages attachants

Bien sûr, en lisant la série, on s’attache à Aurélie parce qu’elle possède des caractéristiques propres à elle qui la rendent irrésistible. Cependant, on ne peut passer à côté des autres personnages attendrissants qui se retrouvent dans ces livres. Dans ce 9e tome, on retombe sous le charme de Sybil, la compagne féline toujours aussi fidèle à la jeune femme, France, sa mère à qui elle ressemble de plus en plus en vieillissant, ce qui la rend folle par moment. On reprend contact également avec les amis d’Aurélie : Kat, J‑F, Tommy, auprès de qui elle vit des crises existentielles, comme toujours. Il y a aussi François, le beau-père mal aimé durant son adolescence duquel elle s’est beaucoup rapprochée avec le temps. Finalement (la meilleure pour la fin), Sandrine, la petite sœur de 5 ans que l’on avait à peine eu le temps de connaître dans le dernier tome. Elle en fait voir de toutes les couleurs à son aînée, au plus grand amusement des lecteurs. Somme toute, continuer de vivre les aventures extravagantes d’Aurélie à travers ces merveilleux personnages est un réel bonheur!

Renouer avec une confidente

En lisant ce tome tout neuf, j’ai renoué avec une jeune femme de mon âge qui m’avait suivie toute mon adolescence dans mes aléas du secondaire. Aujourd’hui, elle me fait sentir moins seule dans ma vie de jeune adulte qui me fait parfois perdre les pédales. Malgré le fait qu’elle ne soit qu’un personnage de roman, j’ai l’impression d’avoir vécu avec elle des moments importants de ma vie. Je la sens d’autant plus réelle maintenant puisque je vis à ses côtés d’autres évènements charnières, quoique totalement différents.

Alors, si je ne t’ai pas convaincu de lire ce roman, tout ce que je peux ajouter, c’est qu’il y a une toute petite phrase qui se retrouve à la dernière page qui m’a fait l’effet d’une bombe :

« Je suis plus forte à plusieurs. »

Des petites perles comme ça, il y en a plusieurs autres au travers de ces pages, donc allez hop! C’est le moment de commencer ta lecture!

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de