Menu

Un lendemain d’amour

Un relent de gin, la tête bat, le corps grince. Ma main te cherche, mon lit est vide. Le vide qui sent encore ton passage. Tu es parti, en silence, comme si rien ne s’était passé.

Hier, j’ai eu froid, assez pour me coller à toi et ne pas vouloir te laisser partir. Nos corps nous ont emprisonnés jusqu’à notre épuisement mutuel. Un instant d’amour, un instant d’espoir sentant nos cœurs battre plus vite que prévu.

Tes yeux sur les miens, ma peau qui frisonne sous tes doigts. Nos souffles courent sur nos lèvres. Tu as fait rougir mes joues avec tes baisers derrière mon oreille, avec ta main dans mes cheveux. Les yeux fermés, la tête s’envole vers l’arrière, tu as pris ton temps pour que je tombe en amour avec nous.

Comme un rêve, notre amour s’est évanoui avant que le soleil se lève. J’aurais eu envie de me réveiller et de te sentir près de moi encore et recommencer, ne plus jamais partir d’entre tes bras.

Toujours poser mes lèvres contre les tiennes, connaître chaque parcelle de ton corps par cœur. J’aurais voulu que tu m’aimes autant que je t’ai aimé hier.

Que tu reviennes.

J’aurais voulu qu’on devienne amoureux plus qu’une fois, plus qu’un amour de coin de bar. J’aurais voulu te faire couler ton café ce matin. Pas juste sentir ton odeur sur mon oreiller froid.

Nos odeurs, nos corps, nos âmes entremêlées, nos rires, nos yeux. Notre temps ensemble, juste ensemble. On avait oublié le demain, et tout autour, comme si c’était pour toujours.

Notre avenir possible au bout de 7 chiffres, au bout d’un allô. Seulement des mots qui donneront un sens aux jours qui suivront.

Les jours qui suivront la nuit où mon cœur s’est mis à battre contre le tien. Les jours où tu reviendras à ma mémoire avec le chatouillement de corps qui fait frissonner tout le reste.

Mais t’es parti, sans revenir.

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de