Menu

Je ne veux pas de cadeaux de Noël

Ce n’est pas la première fois que j’y pense, mais, cette fois-ci, c’est la bonne. Je ne veux pas de cadeaux de Noël. Genre, sérieusement. J’ai atteint ce point décisif où ma conscience surpasse mes réflexes et mes désirs. C’est assez clair dans ma tête pour que je puisse t’en parler et peut-être même, sans te convaincre, te pousser à y réfléchir toi aussi.

J’ai été élevée dans l’abondance, je n’ai jamais manqué de rien. Et je sais aujourd’hui que Noël et l’esprit des Fêtes n’ont rien à voir avec les cadeaux sous l’arbre agonisant. Je ne désire plus les jouets par milliers que Petit Papa Noël amenait en descendant du ciel. Je pense que toi et moi, on en est rendus là. Je ne veux pas que tu dépenses tes sous et que tu m’emballes le tout, je ne veux pas que tu transformes ton affection en objets et en jouets. Je veux que tu réfléchisses avec moi.

Acheter, c’est facile

La surconsommation est une habitude de vie que trop peu de gens remettent en question. C’est un réflexe occidental. Additionné au temps des Fêtes, c’est un duo infernal. Un couple qui se fout de l’environnement et qui impose une pression sociale immense. Pensons-y… les achats de Noël, les surplus de nourriture, le Boxing Day, les partys du Nouvel An, les choux qui ne sont ni recyclables ni compostables, éphémères et faits en Chine. Tout ça m’étourdit un peu. Je ne sais pas si la nausée est liée au parallèle contrastant avec ce qui se passe dans les milieux moins favorisés ou encore au fait que ces habitudes gourmandes et insatiables sont profondément ancrées dans nos mentalités.

« Tu ne veux pas de cadeau? T’es ben plate! Voyons, c’est Noël! »

Offrir, c’est difficile

Faire l’effort. L’effort de proposer Noël « autrement ». Si le besoin d’offrir et de faire preuve de générosité est présent (et non forcé par la pression sociale ou familiale), qu’est-ce qu’on peut se donner?

L’essentiel.

C’est une maudite belle chose à offrir.

Donner du temps. Prendre le temps. Rendre service. Aider. Supporter. Faire à manger. (Maman, si tu lis ceci, rien ne me fera plus plaisir que des pots de ta sauce à spag’ à l’orignal.)

Imagine : recevoir, de la bonne nourriture d’une personne qui t’aime, qui a pris les ingrédients et le temps de confectionner juste pour toi! Un foulard tricoté par ta meilleure amie. Du temps avec ceux qu’on ne voit pas assez. Une pièce de l’artisan que tu aimes. Un livre qui te donnera envie d’être autre chose qu’un humain qui achète des choses. Un don à une fondation qui t’inspire.

La vie est courte, la vie est intense, la vie est belle. Si tu as remarqué à quel point 2018 a filé en un claquement de doigts, tu sais alors à quel point on n’a plus le temps de niaiser. Je t’invite à ne pas consommer pour moi. L’environnement, les gens, nous, on mérite mieux que ça.

Acheter des cadeaux, ça ne change pas le monde. Ne pas en acheter, oui.

Il y a beaucoup de choses que je souhaite et espère, mais les cadeaux matériels n’en font plus partie. Je ne veux pas de cadeaux de Noël. Si tu t’entêtes à vouloir m’offrir quelque chose, un changement de mentalité, une ouverture d’esprit et de la générosité à l’année sont sur ma liste. 😉

One thought on “Je ne veux pas de cadeaux de Noël

  1. De plus en plus j’essai d’éviter d’acheter ces cartes de souhaits de toutes sortes qui coûtent les yeux de la tête et qu’on se débarrasse après, j’ai beaucoup de travail à faire encore. Ces cadeaux que l’on offre avec leur emballage de plastic, de verre etc. qu’on emballe avec ce papier d’aluminium, chou,etc.
    Merci d’avoir écrit cette article et que l’on prenne de bonnes décisions pour 2019, 2020…….
    Que l’on change nos habitudes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de