Menu

La moitié de toi

Quand on côtoie des personnes souvent, on en vient à prendre leurs expressions, leur mentalité, parfois même leur accent. De toute évidence, même si on se dit qu’on ne sera pas comme nos parents, quelques-uns de leur trait de personnalité s’imprègnent en nous. 

Avec nos amis, c’est la même chose. On se vole des expressions, on développe des goûts similaires, on s’habille pareil, parfois, sans faire exprès. 

On s’imprègne des gens de notre entourage. C’est eux qui alimentent nos personnalités, on prend ce que l’on veut devenir et on laisse ce qu’on déteste chez une personne. On se bâtit par essai-erreur pour devenir la meilleure personne possible. 

En couple, c’est la même chose. On s’inspire de l’autre, parfois un peu trop. On fait les mêmes blagues, on parle de la même façon. Parfois, on s’oublie. 

S’oublier dans une relation, c’est triste. 

Il faut éviter de devenir une demi-personne pour être un tout avec l’autre. Il faut rester tout entière pour ne pas s’effacer dans une personnalité qui ne nous appartient pas. 

Parfois, les relations nous font perdre notre saveur. On se complaît dans une bulle qui ne rend pas justice à ce qu’on est au fond. On dit ce que l’autre veut entendre, seulement pour éviter les disputes. Parfois, on s’oublie tellement qu’on s’assume à moitié, on dit des choses qu’on ne pense même pas, juste parce que c’est ce qui est attendu de nous. Parfois, on regrette notre partie manquante. Celle qu’on est les seuls à pouvoir se donner. La partie de toi qui dort. 

On finit par la retrouver. Par se promettre de ne plus jamais la laisser partir. On parle de plus en plus fort. De plus en plus vrai. On se promet de ne plus jamais piler sur ce qu’on a passé tellement de temps à travailler. On finit par éliminer de nos vies les relations toxiques qui nous empêchent de nous épanouir. 

Puis, on respire mieux.

Crédit photo: Cody Davis sur unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Une réalisation de