Menu

J’ai trouvé ma famille

Le temps des Fêtes est un moment pour se rassembler et célébrer. Mais pour certains d’entre nous, c’est plutôt une période difficile, synonyme de conflits familiaux et de solitude. C’est vrai qu’on ne choisit pas sa famille ni son milieu d’origine, qu’on n’a eu aucun contrôle sur les conditions dans lesquelles on a grandi. Qu’on n’a pas demandé à naître là où on a atterri ni à recevoir tout le poids des blessures intergénérationnelles.

On peut cependant choisir de quitter ce nid, de briser les patterns. On est libre de choisir comment on souhaite vivre notre vie et avec qui on a envie de la partager, là, maintenant. Il est tout à fait possible de se créer sa propre famille en s’entourant de personnes qui nous correspondent davantage. Ce sont d’ailleurs elles qui, souvent, nous encouragent à développer notre plein potentiel, partagent nos intérêts et nous soutiennent lorsqu’on traverse une mauvaise phase. C’est également elles qui nous donnent l’amour, la bienveillance et la reconnaissance dont on a peut-être manqué pendant notre enfance et qu’on a fini par cesser d’attendre de la part de nos parents.

Au cours des derniers mois, j’ai eu la chance de rencontrer des personnes merveilleuses et de consolider de vieilles amitiés. J’ai développé un sentiment familial avec mes colocs et mes collègues. Le soir quand je rentre, j’ai hâte de jaser avec elles et c’est pareil au bureau le matin. Si l’entraide est peu présente dans mon réseau familial, elle peut très bien l’être dans mon réseau amical. Et en ce temps des Fêtes, je réalise que, petit à petit, je suis en train de poser les fondations de ma nouvelle famille. Celle des gens qui ont des valeurs similaires aux miennes et avec qui je peux être moi-même, sans filtre ni faux-semblants. Des personnes avec qui je connecte et avec qui je partage la majorité des moments de ma vie, car finalement ce sont elles qui sont là. Des personnes que j’ai envie moi aussi d’encourager, d’écouter, de soutenir, de voir grandir. Alors, en ce temps des Fêtes, même si les rencontres familiales peuvent être difficiles, je sais qu’en janvier je retrouverai ma deuxième (pour ne pas dire ma première) famille.

Et c’est la même chose pour notre maison. On peut très bien refaire sa vie ailleurs, à des milliers de kilomètres de notre lieu de naissance ou simplement à une heure de route. Et puis, un jour, après des années d’égarement, on se rend compte que nous nous sentons enfin à la maison. Que c’est ici notre vrai chez-nous, dans cette ville qui nous était pourtant étrangère il n’y a pas si longtemps. Quand je suis revenue de mon séjour à l’étranger, je ne me suis réellement sentie chez moi qu’après avoir retrouvé mon appartement et mon travail, même si je venais de passer une semaine dans ma ville natale avec mes parents et mes amis. C’est là que j’ai compris que j’avais enfin trouvé ma place, l’endroit où je pouvais réellement m’épanouir. Cette fois, je le sentais vraiment.

J’envoie plein d’amour à toutes les personnes qui sont seules ou qui vivent des moments difficiles en cette période des Fêtes. Faites-vous confiance, vous avez le droit d’être heureuses et de créer votre propre maison, votre vraie famille. Et il n’est jamais trop tard pour le faire. Mais n’oubliez pas : your vibe attracts your tribe!

Anonyme

Source photo de couverture : Image tirée de la série New Girl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre