Menu

Nouvelle année, fidèle à moi-même

J’ai une petite tendance à rire quand les gens font leur fameuse liste de résolutions et qu’ils se donnent des rêves irréalistes et des to-do incroyables. Cela fait pour moi la démonstration amusante de « comment mettre de la pression sur 2019 avant même que l’année ne débute ». Je me souviens cependant d’avoir fait cette erreur à quelques reprises. J’ai aussi un souvenir assez marquant du peu de cases que j’ai pu cocher dans ces listes dénuées de sens. Je prône l’idée qu’il est préférable d’avoir une ou deux résolutions plutôt que douze qu’on aura déjà brisées la première semaine de février. Des résolutions en contact avec son environnement, s’enligner pour une belle nouvelle année avec soi-même et non avec qui on projette de devenir. Ça, c’est du sérieux!

Des résolutions pour soi-même

On a souvent cette mauvaise tendance : vouloir changer pour les autres. Quoi que cela puisse être une source de motivation, ce n’est pas une bonne raison. Avoir des résolutions fondées sur ce que l’on souhaite vraiment, authentiquement et personnellement garantit une capacité à progresser dans ce défi beaucoup plus grand à long terme. Accomplir des changements par nous et pour nous, ce n’est pas égoïste. C’est vital.

Des résolutions avec son environnement

Je ne suggère pas de se cloîtrer dans une bulle d’individualité et de chacun prévoir les changements qu’on veut apporter à notre vie sans parler ou s’inspirer des autres. Bien au contraire, nos environnements et les gens qu’on fréquente – par choix ou par obligations – sont des acteurs de changements qui sauront nous influencer. Il est donc primordial d’en tenir compte quand nous prévoyons chambranler le tout. Mais, si ça se trouve, changer d’environnement peut être une idée, aussi…

Et si on arrêtait de voir le nouvel an comme l’heure des bilans, comme le calcul de nos succès et de nos défaites? Et si on se promettait d’être en continuelle amélioration… de mesurer nos besoins et nos améliorations plus souvent que juste le 31 décembre à 23h58, un peu pompette, fatigué.e? Peut-être serions-nous alors en mesure de commencer la nouvelle année en restant fidèle à nous-même. Je dis ça de même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de