Menu

La maternité, un phénomène public

Quand j’étais enceinte, je disais que la grossesse était un phénomène public et que tout le monde passait son petit commentaire. Je ne savais pas que j’avais encore rien vu, parce que c’est deux fois pire quand tu es mère.

Ce ne sont plus des commentaires sur la forme de la bedaine, sur le poids que tu as pris, sur le nombre de cafés que tu prends dans une journée, sur le prénom du futur bébé ou sur la couleur des murs de sa chambre. Ça devient beaucoup plus personnel. Ça devient des commentaires sur tes compétences de mère, sur ta capacité à t’occuper de ton enfant.

Parce qu’il y a mille façons d’élever un enfant. Et il y en a beaucoup de bonnes. Mais Pierre-Jean-Jacques ne ferait jamais la même chose que toi. Parce que sa méthode est beeeeeeeen meilleure que la tienne. Parce que Madame a eu des enfants et qu’elle sait comment ça marche, t’sais.

Il ne faut pas le faire dormir avec toi parce que ça va le rendre trop gâté, mais pas dans sa chambre tout de suite parce que Santé Canada recommande qu’il reste jusqu’à six mois dans ta chambre. Il faut lui apprendre à s’endormir seul dès la naissance, mais il a besoin d’amour. On ne doit pas le laisser pleurer, mais juste un peu peut-être des fois mais pas trop parce que t’sais. Il faut qu’il pleure pour montrer qu’il est éveillé, mais pas trop parce qu’il va être tannant. Oh et, allaiter, c’est difficile, t’es sûre que tu veux pas donner de biberon? Ah mais, c’est chimique les préparations alors t’es-tu sûre que tu veux pas allaiter?

La maternité, c’est un chemin parsemé de milliers de choix qu’on doit faire au fur et à mesure. Chaque mère va faire des erreurs. C’est normal. L’important, c’est de mettre le bien-être de l’enfant comme priorité. Un coup que les gens vont comprendre ça, ils n’auront plus rien à dire.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de