Menu

Les Catalys : pourquoi favoriser l’intérêt des filles pour les sciences?

Fermez vos yeux quelques instants et imaginez-vous un « scientifique ». Quelle image vous est venue à l’esprit? Selon une recherche sur le développement des stéréotypes genrés reliés à la science chez les enfants, ceux-ci imaginent majoritairement un vieil homme blanc avec un sarrau et des cheveux ébouriffés. Très rares sont ceux qui imaginent intuitivement une femme de science et encore moins imaginent une femme de couleur. De nos jours, est-ce que ces stéréotypes ont vraiment lieu d’être ou sont-ils basés sur de vieilles mentalités désuètes?

Selon l’UNESCO, les femmes représentent 35 % des personnes ayant fait des études supérieures dans les domaines des sciences, technologies, génie et mathématique (que nous nommerons STGM), et représentent 29 % des chercheur.es dans le domaine. Pourtant, le Programme International pour le Suivi des Acquis des Élèves déclare que les garçons et les filles obtiennent des résultats comparables dans ces matières. Ainsi, qu’est-ce qui peut bien dissuader les femmes de se lancer dans une carrière scientifique?

Toujours selon le même rapport, on précise que la différence entre les nombres de candidates et candidats n’a rien à voir avec leurs capacités cognitives. La sous-représentation des femmes dans les programmes en STGM serait plutôt encouragée par les stéréotypes sexistes qui persistent dans notre société.

En effet, en 2016 (pas en 1950!!), parmi tous les Canadien.nes âgés de 25 à 34 ans ayant obtenu un BAC dans un domaine relié au STGM, les hommes ont presque deux fois plus de chances d’y obtenir un poste que les femmes. Pour celles qui réussissent, plus de la moitié des femmes quittent pour une autre industrie après une moyenne de seulement dix ans de carrière. Pourquoi? L’isolement, les environnements de travail hostiles dominés par les hommes et les rétroactions inefficaces des dirigeants sont les principales raisons nommées par les femmes. De plus, malgré les efforts mis en place pour l’égalité des sexes dans le monde, les femmes travaillant en STGM gagnaient, en 2017, encore 9,5 % de moins que leurs collègues masculins (!!!).

Alors, que faire pour stimuler l’intérêt des filles pour les STGM?

Il est démontré que, pour encourager la participation des filles dans les domaines des STGM, il est important de présenter davantage de ces femmes dans les médias. Il est crucial de nous assure que les filles aient des modèles de femmes de sciences en augmentant les possibilités de mentorat pour ces dernières. Comme le dit madame Nathalie Beaudry, fondatrice du mouvement Les filles et les Sciences : « Quand on montre aux adolescentes toutes les avenues possibles, les débouchés pratiques et la portée sociale des carrières scientifiques, d’un seul coup, leur regard change. »

C’est donc ici qu’entre en jeu notre nouvelle découverte, c’est-à-dire la délicieuse web série Les Catalys, qui vise à promouvoir les STGM auprès des jeunes femmes.

sciences femmes minorités visibles
Source

À travers 10 capsules, on découvre des femmes de sciences inspirantes qui se démarquent dans un métier jugé masculin. Au moment d’écrire cet article, on a déjà découvert l’univers d’une architecte, d’une ingénieure, d’une programmeuse de jeux vidéos, d’une développeuse de logiciel en intelligence artificielle et d’une coordonatrice des propositions en construction, tout ça grâce à une production entièrement féminine! De plus, chaque épisode comprend une leçon d’histoire qui nous fait découvrir une femme ayant marqué les sciences. On nous invite également à une « Minute science », qui vulgarise un concept scientifique en lien avec le métier des professonnelles présentées.

Selon l’UNESCO, la participation des femmes dans les domaines des STGM est non seulement essentielle à l’atteinte de l’égalité entre les sexes, mais devrait aussi être envisagée comme indispensable à l’atteinte de l’excellence scientifique et technologique.

Bref, on trouve que la websérie Les Catalys est non seulement une bonne idée, mais aussi essentielle. On vous conseille vraiment de visionner les épisodes et de les partager à toutes les jeunes femmes qui hésitent encore à se lancer dans une carrière scientifique.

Let’s go girls!

Références :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de