Menu

Le zéro déchet : par où commencer?

Vous avez sans doute entendu parler de la tendance zéro déchet.

Dans ma vie, je ne suis pas du genre à faire des changements radicaux ; je préfère y aller un petit pas à la fois. Comme vous le savez probablement, les petits gestes peuvent faire une réelle différence. J’ai commencé par intégrer des choses simples et faciles afin d’adopter un mode de vie qui respecte davantage l’environnement.

Je vous propose donc quelques produits et idées qui facilitent la transition vers le zéro déchet.

#1. Les shampoings en barre

Le shampoing solide est plus respectueux de l’environnement, puisqu’il n’engendre pas de déchets tels que la bouteille de plastique du shampoing traditionnel. Un shampoing solide peut me durer facilement un an, alors qu’une bouteille de shampoing me durait à peine quelques mois.

Personnellement, j’utilise le pain shampoing  Chéri, j’ai lavé mes cheveux du Lush. Il a une bonne odeur, particulièrement sucrée. J’ai déjà aussi essayé le pain shampoing Berceuse, aussi du Lush. Ce pain shampoing est très doux pour celles et ceux qui ont le cuir chevelu sensible.

Je trouve que le shampoing solide lave aussi bien que le shampoing conventionnel. Il en existe différentes sortes afin de convenir aux différents types de cuir chevelu. En gros, ça ressemble à un petit gâteau de forme circulaire. Au Lush, on y vend un petit contenant de métal pour y mettre son shampoing, mais sachez qu’il est possible de le mettre dans le contenant de votre choix.

lush shampoing solide en barre zero dechet
Source : Lush

#2. Les pailles réutilisables

Si vous êtes comme moi et que vous buvez vos breuvages comme vos smoothies avec une paille, vous aimerez l’alternative écologique aux pailles à usage unique. Les pailles réutilisables sont un choix logique puisque j’évite de jeter aux poubelles plus de 700 pailles par année à moi seule. Il y a différents modèles, soit en acier inoxydable ou en bambou.  J’ai 4 pailles en acier inoxydable qui sont offertes avec une petite brosse pour l’entretien. Pour éviter qu’il reste des résidus dans ma paille, je la rince à l’eau chaude tout de suite après son utilisation. Pour moi, prendre une paille réutilisable, ce n’est pas un gros effort, mais je sais que pour l’environnement, ça peut faire une différence.

Pour les pailles en bambou, l’entreprise OLA Bamboo en offre. En ce qui concerne les pailles en métal, il y en a dans plusieurs marchés où on y vend des produits en vrac. Ma collègue Anaïs vous en fait découvrir quelques-uns dans cet article.

#3. L’essuie-tout réutilisable

Je suis une grande utilisatrice des fameux essuie-tout. Les occasions de les utiliser sont fréquentes, que ce soit pour laver le miroir de la salle de bain, essuyer un petit dégât, m’en servir comme assiette. J’essaie de ranger le rouleau d’essuie-tout le plus loin possible afin de ne plus avoir le réflexe d’en utiliser. J’ai trouvé une alternative que j’aime bien, soit les essuie-tout réutilisables et compostables de la marque Kliin. Ce qui est génial, c’est que ça se lave à la machine, donc pas besoin de les laver à la main. On peut les utiliser environ 300 fois avant de les composter. Ils sont aussi beaux que pratiques.

kliin essuie-tout reutilisable ecologique zero dechet
Source : Kliin

#4. La pellicule réutilisable en cire d’abeille

Pour ceux qui cuisinent pour une armée, vous vous retrouvez sûrement avec de nombreux restants. La plupart du temps, j’essaie de mettre les portions restantes dans des plats munis de couvercles, mais parfois, je n’en ai pas de la bonne grandeur. Lorsque je fais une grosse lasagne, par exemple, j’aime bien y mettre une pellicule plastique, car c’est simple, rapide et efficace.  Récemment, j’ai découvert la pellicule réutilisable en cire d’abeille.  Je l’ai faite moi-même avec du tissu et de la cire d’abeille, mais il y en a dans certains magasins, notamment de la compagnie québécoise Api-Flex. C’est parfait pour abrier une assiette de muffins ou un restant de lasagne.

api-flex pellicule en cire d'abeille reutilisable ecologique zero dechet compagnie quebecoise
Source : Api-Flex

#5. Les sacs réutilisables

Si vous vous apportez des collations, que ce soit au travail ou à l’école, vous utilisez peut-être des fameux sacs en plastique jetables comme moi. Cette année, j’ai fait l’acquisition de petits sacs à collation réutilisables munis d’une fermeture éclair. Je trouve ça vraiment pratique pour m’apporter quelque chose à grignoter. Vous pouvez en trouver facilement dans des boutiques d’achats en vrac. La coopérative québécoise Minuit Moins Cinq en fait d’ailleurs de très beaux.

Dans le même ordre d’idées, lorsque vous allez faire l’épicerie, vous pouvez apporter vos propres sacs, que ce soit pour y mettre vos fruits et vos légumes ou votre pain. L’entreprise Dans le sac en offre de très jolis.

dans le sac sacs ecologiques reutilisables tissu
Source : Dans le sac

#6. La coupe menstruelle

Les personnes qui vivent, comme moi, les menstruations chaque mois, vous savez à quel point les tampons et les serviettes hygiéniques peuvent coûter cher. Je ne suis pas une fan de tampons, donc je me résignais à utiliser des serviettes hygiéniques, jusqu’à ce que je découvre la Divacup. C’est une alternative peu coûteuse à long terme. L’achat se détaille à environ 40 dollars, mais elle dure des années et permet d’économiser et d’éviter d’acheter des tampons et serviettes. Si vous voulez en savoir plus, ma collègue Valérie en parle juste ici.

#7. Tampons démaquillants lavables

Je me maquille plutôt rarement, mais j’aime me nettoyer le visage avant d’aller dormir. Auparavant, j’utilisais des tampons démaquillants. Je trouvais que ça faisait beaucoup de déchets. Pour remédier à la situation, j’ai sorti la surjeteuse et j’ai fait mes propres tampons démaquillants lavables avec des débarbouillettes que j’ai achetées puis coupées en carrés. Vous pouvez également en trouver dans divers marchés en vrac ou boutiques zéro déchet. Ceux de la coopérative Minuit Moins Cinq sont particulièrement jolis et efficaces. Pour les laver, je les mets dans un petit sac en filet avant de les mettre dans la laveuse.

#8. Les épiceries en vrac

Lorsque j’y pense et que j’ai le temps, j’aime bien aller dans une épicerie en vrac, où j’apporte mes contenants et les remplis. Ça évite d’utiliser des emballages pour rien et de payer pour ces emballages dont on finit par se débarrasser. De plus, ça permet de ne pas gaspiller puisque j’achète seulement la quantité dont j’ai besoin.

Et vous, quels sont vos trucs zéro déchet préférés?

Crédit photo couverture : Camille Fortin

5 thoughts on “Le zéro déchet : par où commencer?

  1. J’adore votre présentation. Elle m’aide à débuter la réduction de mes déchets un pas à la fois. Bravo et continuez à nous informer.

  2. En effet, j’utilise la diva cup depuis plus de 5 ans et je capote !!! En utilisant ce cup c’est comme si je n’avais pas mes mensurations. J’ai hésité longtemps avant d’en acheter un et finalement j’ai tellement économisé en plus de la tranquillité d’esprit!:)

  3. Effectivement si les emballages n’existaient pas … il ne faudrait pas les inventer ! Plasticienne engagée, j’ai réalisé une série de dessins intitulée « Pouvoir d’achat ». Absurdité et cynisme des mots utilisés pour l’étiquetage des barquettes de viandes. S’il fallait encore un argument. Cette série de dessins aux crayons de couleur reprend mot pour mot les étiquettes des communicants de l’agroalimentaire. Affligeant comment les slogans font avaler n’importe quoi … C’est vraiment une bonne raison de ne pas avoir recours aux emballages !

    A découvrir : https://1011-art.blogspot.fr/p/dessein.html
    âme vegane s’abstenir …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de