Menu

The best men can be, ou l’utilité du féminisme pour les hommes

Cher homme,

Tu vis dans une ère où ta place est questionnée et ébranlée depuis le dernier siècle plus que dans les dix-mille années précédentes. Tu te sens peut-être menacé là-dedans, comme bien des hommes qui qualifient notre époque d’un « scary time for men ».

C’est dans une volonté de réconciliation et de collaboration entre les hommes et les autres que je t’écris ce texte car, comme certaines compagnies qui utilisent le courant féministe pour vendre des rasoirs, je saisis la balle au bond pour te vendre une idée pour pas cher : le féminisme est utile pour les hommes.

Je suis féministe. Je l’étais longtemps avant de le savoir, quand j’agissais comme les gars de mon entourage et que je recevais un traitement différent à cause de mes seins et de mes hanches. À l’époque, j’étais jalouse des gars, de comment on les traitait.

Mais autant que j’envie les hommes pour leur compétence au travail et dans les tâches manuelles jusqu’à preuve du contraire, pour leur droit de pouvoir péter une coche sans jamais se faire dire qu’ils sont dans leur semaine, pour le droit d’être le clown de la classe ou du bureau, je les plains pour la masculinité toxique : pas le droit d’avoir un range émotif humain, être jugé incompétent dans une maison jusqu’à preuve du contraire, devoir être fort en toute circonstance même si ça signifie d’écraser les autres…

Et c’est pourquoi je te tends la main. Voici donc une liste fort incomplète des raisons pourquoi le féminisme peut t’être utile en tant qu’homme.

  • Tu devrais avoir le droit d’exprimer toutes les émotions que tu ressens, que ce soit de l’amour, de la tristesse, de la fierté, du découragement, de la peur, de la honte, de la culpabilité, de la joie, de l’espoir, pas juste de la colère et de l’appétit sexuel. En ce sens, si tu vis de la détresse, je t’invite à demander de l’aide avant de penser au suicide – parce que oui, nombre d’hommes préfèrent mourir qu’exprimer leur détresse psychologique.
  • Tu devrais avoir le droit d’avoir n’importe quel appétit sexuel – tant que tu respectes le consentement des personnes impliquées dans ta sexualité. Tu n’es pas [insulte concernant ta masculinité] si tu n’as pas envie de sexe ou si tu respectes les personnes avec qui tu entretiens des relations intimes.
  • Tu devrais avoir le droit d’être aussi important dans la vie de ton.tes enfant.s que la personne avec qui tu fais ta vie. Les études montrent que le père a la possibilité d’être un parent tout aussi important que la mère, alors pourquoi ne pas en profiter pour partager des moments extraordinaires avec ta marmaille ?
  • Tu devrais avoir le droit d’être pacifique et de régler tes conflits avec la parole plutôt qu’avec les poings.
  • Tu devrais avoir le droit de réduire ta consommation de viande si tu en as envie.
  • Tu devrais avoir le droit d’entretenir des intérêts comme la cuisine, les arts, les communications et le jardinage et de ne pas aimer les réparations, le déneigement, le barbecue, le sport et les chars.
  • Tu devrais avoir le droit d’être sur le banc passager si tu n’as pas envie de conduire.

Si mon énumération non exhaustive te laisse sur ta faim, je t’invite à ajouter des droits que tu devrais avoir à la liste des chevaux de bataille du féminisme. Et si certains aspects ne te rejoignent pas, dis-toi que le mot important dans les phrases est « droit ». Tu n’as pas l’obligation de devenir végétalien, d’arrêter de faire de la boxe, d’être homme au foyer et de pleurer quand tu écoutes un film d’amour, mais tu devrais avoir le droit de le faire si le cœur t’en dit, le droit de choisir sans peur d’être considéré « less of a man » – ou toute autre insulte sexiste ou homophobe à laquelle tu peux penser.

Alors, tu en dis quoi, de cette idée en trois minutes? Ce qui est fantastique avec celle-ci, c’est qu’elle t’appartient, cher homme, parce que tu es le mieux placé pour déterminer ce que le féminisme peut faire pour toi. Je t’invite donc à réfléchir à ce que « the best men can be » signifie à tes yeux et à devenir le changement que tu veux voir chez les autres, parce que le féminisme, ce n’est pas qu’une affaire de femmes.

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Une réalisation de