Menu

Comment manger bio et local, même en hiver?

On le sait depuis longtemps : si tes tomates viennent du Guatemala, elles n’ont sûrement pas été cueillies hier. Elles n’ont sûrement pas non plus été cueillies au point culminant de leur maturation. Elles ont probablement mûri dans des conteneurs gazés avant d’arriver chez ton épicier. Bonjour, pesticides et gaz à effet de serre.

D’un autre côté, pendant l’hiver au Québec, les produits frais et locaux se résument à des courges et à des pommes (bon, j’exagère un peu). Il n’en demeure pas moins que l’abondance estivale est clairement partie en même temps que les outardes et notre moral. Les prix grimpent et plusieurs s’en découragent.

Je suis donc ici pour te prouver que tu peux quand même faire un effort pour encourager des entreprises locales, manger biologique (autant au niveau des fruits et des légumes que dans le reste de ton assiette), et ce, malgré le temps froid!

  1. Faire affaire avec des entreprises de livraison de paniers biologiques

 Il en existe plusieurs, et une petite recherche sur le Web t’en fera vite prendre conscience, mais aujourd’hui je vais te parler des Fermes Lufa. En gros, les Fermes Lufa livrent des fruits, des légumes, des viandes, des produits de la boulangerie, des plats prêts-à-manger et d’autres aliments, plusieurs biologiques, tous locaux ou les deux! Elles ont de nombreux points de cueillette partout au Québec. Il suffit de commander en ligne et de personnaliser ton panier. Certaines de leurs fermes sont également situées dans des serres sur les toits d’immeubles dans la région du grand Montréal, donc tu as accès à des concombres crunchy même en février! C’est-tu pas merveilleux, ça?

  1. Connaître les aliments de saison

J’en ai glissé un mot dans mon introduction : connaître les aliments frais et de saison à tout moment de l’année va vraiment aider ton portefeuille. L’hiver, tu peux facilement trouver des courges biologiques sans emballage dans les épiceries régulières (un petit pas pour l’écologie). Il suffit de les faire cuire au four avec des épices, et voilà un accompagnement de repas délicieux. On peut aussi en faire des potages ou les manger au déjeuner avec du beurre d’amande et de la cannelle…! Bien entendu, les légumes racines seront beaucoup plus frais qu’un poivron à cette période de l’année. Je t’invite aussi à consulter la boutique Etsy de Laucolo, qui crée des illustrations et de la papeterie sur le thème de l’agroalimentaire. Tu y trouveras ce cahier pour apprendre à cuisiner et à conserver tes meilleures recettes selon les saisons!

  1. Intégrer des groupes d’achats

Ce n’est pas sorcier, comme concept. La plupart du temps, plus on achète, moins ça coûte cher par portion. Donc, si plusieurs personnes se mettent ensemble pour faire de l’achat de masse, on peut avoir des bons deals. C’est dans cette optique que la coopérative NousRire est née. Il suffit de passer ta commande en ligne à un certain jour du mois, de sélectionner ta cellule (il y en a dans plusieurs villes du Québec!) et de passer la préparer à un moment donné avec tes propres contenants (c’est sans déchet!). Tu trouveras auprès d’eux une très vaste sélection de produits secs biologiques à très bas prix, comme des fruits séchés, des noix, des pâtes de grains entiers, du quinoa, du chia, etc. Ils ont aussi du chocolat et des liquides, comme des huiles et des vinaigres.

  1. Utiliser ton congélateur

 Si l’espace te le permet, quand un fruit ou un légume de ton choix est en saison, apprête-le et congèle-le. Par exemple, quand le blé d’Inde est partout, tu peux souvent en trouver du biologique en grosse quantité. Sors tes chaudrons et égraine-le en petites portions. De ce fait, tu en auras même durant l’hiver et tu éviteras d’acheter des cannages aux agents de conservation douteux! Il en va de même pour la sauce tomate, la compote de pommes et les légumes comme le brocoli cuit vapeur, que tu pourras ajouter à des soupes ou à des potages.

  1. Suivre la « douzaine sale » (Dirty twelve)

 Il existe une liste des douze fruits et légumes ayant le plus de résidus de pesticides. Tu peux la consulter ici. Si ton budget ou ton accessibilité ne te permettent pas de consommer biologique à 100 %, choisis ceux-ci pour limiter ton exposition aux pesticides.

Bref, quand on y pense et qu’on trouve des solutions, on réalise qu’une alimentation locavore (locale) et biologique, c’est franchement simple et possible!

Bon appétit!

Source: Unsplash
Crédit photo: Dose Juice

2 thoughts on “Comment manger bio et local, même en hiver?

  1. Bonjour,
    Attention les produits des fermes lufa sont loins d’être tous Bio comme tu le mentionnes! Certains oui, mais pas tous par défaut.
    Aussi, il y a Alimentation Maison, qui est une organisation qui est associée avec plus de 20 fermiers/ producteurs du Quebec. Qui livre directement à la maison.

    • Bonjour Sabrina, peut-être que la phrase a été mal construite, mais effectivement, les produits des Fermes Lufa ne sont pas TOUS bio.

      Merci pour l’information concernant Alimentation Maison! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de