Menu

Ton anniversaire, ça te fait quoi?

Je vais fêter mon dix-neuvième anniversaire sous peu. L’enfant en moi est excitée à l’approche de cette journée, mais l’adulte, elle, ne sait pas trop quoi en penser.

C’est qu’on vit dans une société où on glorifie le fait d’être occupé, de toujours courir un peu dans tous les sens. Le temps semble passer à toute vitesse. Puis, quand on est jeune, on se fait souvent, bien que ce soit rarement mal intentionné, rebattre les oreilles avec ce même refrain : « Tu vas voir, plus tu vieillis, plus ça passe vite, profites-en maintenant, bientôt tu ne verras plus les années passer. » À chaque fois que j’entends ça, j’ai le faux sourire figé sur le visage, j’avale de travers. J’ai juste envie de dire que je n’ai pas besoin d’entendre ça, que j’ai déjà la trouille, que j’angoisse, que ça fait déjà quelques années que je ne suis plus certaine d’être heureuse quand mon anniversaire arrive.

Comme si ce n’était pas suffisant, la société semble nous pousser à croire que « beauté » rime avec « jeunesse », qu’à partir d’un certain âge on ne peut plus être belle à moins d’essayer de faire croire aux autres qu’on est plus jeune que ce qu’on est réellement. Ah! et on me fait sentir comme si je devais me trouver vraiment belle et vraiment bien faite parce que, dans quelques années, mon corps va changer et je ne serai plus jamais « belle » comme aujourd’hui! Est-ce je peux travailler avec mes complexes et mes insécurités sans qu’on me fasse sentir que ça presse parce qu’avec le temps qui file à la vitesse lumière ils vont se multiplier? En plus, c’est faux, on n’arrête pas d’être beau ou belle à partir d’un certain âge, mais c’est ce que certains veulent nous faire croire pour qu’on achète leur crème antirides comme s’il y avait de quoi avoir honte, comme si un produit allait ralentir le temps.

Je voudrais qu’on voie nos anniversaires autrement. Ils ne signifient pas une année de moins à vivre, mais plutôt une année de plus durant laquelle on a eu la chance de vivre, une chance que tout le monde n’a pas. Le jour de ton anniversaire, on ne célèbre pas ton âge, mais le jour de ta naissance, le jour où tu es venu au monde et cette autre année que tu y as passé. On devrait célébrer ce que cette année nous a apporté. C’est hallucinant la quantité de choses qu’on peut apprendre en une année. Le jour de mon anniversaire, il me semble que j’aurai envie, malgré les moins beaux jours, de crier : « Merci la vie, je suis tellement chanceuse, je suis reconnaissante pour cette année-là. »

J’étais aussi un peu tracassée par le fait que plusieurs personnes n’aiment pas célébrer leur anniversaire. Je voyais des gens qui disaient qu’ils ne comprenaient pas pourquoi on leur achèterait des cadeaux et on les célébrerait alors qu’ils n’ont rien fait pour mériter ça, alors qu’ils n’ont fait que vivre une année plus. Je dois dire que ça me semble assez légitime. Par contre, je crois qu’on peut le voir autrement, fêter avec une vision différente de la chose. Un anniversaire n’est pas obligatoirement centré sur une personne, on peut donner à l’événement une autre direction, célébrer la vie avec les gens qui font partie de la nôtre. Et puis, si on vous envoie des beaux mots ou des cadeaux (matériels ou pas), c’est sans doute parce que vous avez fait plus que seulement vivre dans la dernière année et que certains le reconnaissent.

On pourrait seulement décider de ne rien célébrer du tout, mais je crois que ce serait dommage. Il y a, derrière ces moments, de belles attentions, de la reconnaissance. Je trouve que c’est une bonne manière de se pratiquer à faire ça plus souvent et à réaliser notre chance au quotidien. On devrait juste célébrer la vie et arrêter d’avoir peur du futur, on ne sait de toute façon pas ce qu’il nous réserve. Peu importe à quel point tu ne voudrais pas vieillir, les années vont défiler quand même, autant savoir les apprécier et les chérir. Chaque seconde est une chance de plus, c’est ainsi que les années passent, ce serait dingue de ne pas les saisir du mieux qu’on le peut.

Mais, je ne dis pas ça pour que vous sentiez la pression de vivre chaque moment à 100 %. Cette pression-là ne vaut pas mieux, on te dit de vivre à fond et ça te donne l’impression de passer à côté de ta vie. Vis le plus possible, mais t’as le droit de ralentir des fois aussi. Il n’y a pas de règle et ton temps n’est pas compté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de