Menu

L’importance que j’accordais aux hommes

Après avoir fait la lecture du livre Moi aussi je voulais l’emporter de Julie Delporte, il y a quelque temps déjà, ma vie a pris un tournant à 180o. En parcourant le roman graphique, je suis tombée sur une phrase qui a retenu mon attention et qui a changé le cours de ma vie sentimentale. Elle se lit comme suit : « Qu’est-ce que les hommes attendent de moi? »

À cette époque, je faisais partie, bien malgré moi, des femmes qui recherchent l’approbation des hommes. Je voulais qu’ils ne soient obnubilés que par moi et qu’ils me portent une attention particulière. Je voulais qu’ils me vénèrent, comme si j’étais une des sept merveilles du monde. Après ma lecture, j’en suis venue à cette conclusion : « Je fais passer les hommes avant moi-même et la seule personne qui est obnubilée et qui vénère l’autre, c’est moi. »  J’ai d’abord été attristée d’être ce genre de personne et, ensuite, fâchée. Je me suis dit : « Pourquoi ai-je assimilé, dans mon esprit de femme, que ce que les hommes attendent de moi est plus important que ce que j’attends de moi-même? »

J’ai alors décidé de mettre les points sur les « i », de ne plus idéaliser les hommes et de ne plus vivre dans des contes de fées irréalistes. Je me suis débarrassée de ma vision de l’homme parfait et j’ai arrêté de voir les membres de la gent masculine comme des dieux plus imposants et plus intelligents que moi. J’ai réduit la place qu’ils avaient au sein de mon coeur et de ma tête. J’en ai eu assez de vivre pour leur plaire, pour avoir un peu d’attention et être valorisée par eux. Me plaire à moi-même, prendre du temps pour moi et « m’autovaloriser » sont devenues mes priorités. Parce que c’est ce que j’attends de moi-même qui est important. Le regard des hommes ne devrait pas une seule seconde influencer quoi que ce soit.

J’ai pendant longtemps eu l’impression d’étouffer la personne que j’étais sous une tonne de belles manières, de retenir la femme excentrique en moi qui criait pour sortir. J’étais prête à courir pieds nus, sous la pluie, sans regarder où j’allais, seulement pour l’amour et la reconnaissance inexistante ou bien éphémère d’un homme, alors que pour moi, je n’aurais même pas mis le petit orteil dehors. 

Aujourd’hui, je suis devenue une jeune femme qui prend sa place et passe avant n’importe quelle histoire d’amour. Je n’ai plus peur d’être en désaccord avec quelqu’un qui me plaît ni de faire une folle de moi. Je me sens beaucoup plus légère et bien dans ma peau. L’épanouissement personnel et relationnel est ce que je souhaite à tous et à toutes, car c’est quelque chose de précieux et de merveilleux.

Allez-y! Brisez vos barrières. Vous ne serez pas déçu.e.s!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de