Menu

5 éléments pour voyager de manière responsable

Mes parents m’ont donné la piqûre du voyage. Dès mon enfance, nous avons fait plusieurs escapades en famille un peu partout sur la planète. Dès que j’ai eu la chance de m’évader sans mes parents, je l’ai fait. Pour mon premier voyage de « grande fille autonome », je suis partie en Eurotrip avec deux amies et nous avons fait huit pays en deux mois. Quand j’y repense, je trouve que c’était un peu intense notre affaire. En gros, on restait en moyenne une semaine dans chaque pays et on visitait trois-quatre villes. Pas besoin de vous dire que c’est trop rapide pour vraiment avoir le temps de s’imprégner du pays et de connaître la culture. Ce n’était qu’un bref survol qui donnait à peine un aperçu de ce que chaque place avait à nous offrir. Par chance, nous avions opté pour l’hébergement chez des amis ou en couchsurfing, ce qui nous a permis de cohabiter avec des locaux et donc de découvrir quelques spots moins touristiques. Avec le temps, j’ai refait plusieurs voyages, j’ai habité à l’étranger et je me suis mise à observer les habitudes des voyageurs. Aujourd’hui, je parlerai principalement des voyages style back pack, mais certains éléments peuvent s’appliquer aux vacances dans les tout-inclus.

#1. Partir plus longtemps

Voyager de manière responsable dans un monde où tout va vite et que les vacances sont rares, ce n’est pas évident. Dans la situation idéale, on est mieux de partir plus longtemps et moins souvent, plutôt que plusieurs fois pour de courtes périodes dans la même année. Et pourquoi? Pour plusieurs raisons, mais la principale, c’est l’environnement. Le tourisme cause près de 10% des émissions de gaz à effet de serre. Je n’ai pas inventé cette donnée, c’est ici. Prendre le temps de découvrir les endroits visités, son peuple, sa culture, les merveilles qui se cachent souvent en dehors des sentiers touristiques, ça vaut vraiment la peine. Ce n’est pas toujours possible de prendre de longues vacances, mais en ayant cette information en tête, on peut parfois revoir nos destinations et choisir de ne pas prendre l’avion pour cinq jours de vacances. Mais je comprends qu’au Québec, l’hiver surtout, on a soif du soleil et dès que nous avons une opportunité de nous évader du froid et de la grisaille, on le fait.

Donc une fois parti.es, pourquoi ne pas faire des choix qui feront de nous des voyageurs responsables? Dans la mesure du possible, il faut avoir en tête de vivre des expériences extraordinaires, tout en ayant un effet négatif minimal sur l’environnement et sur la communauté locale. En voyage, nous sommes de passage, mais ce sont les citoyens qui vivront avec les conséquences du tourisme. Essayons donc, le plus possible, de laisser peu de traces de notre passage dans l’endroit visité.

#2. L’hébergement

Le choix de l’hébergement compte dans l’effet que nous avons. Dans le meilleur des mondes, on peut choisir un hôtel ou hostel local, plutôt qu’une grande chaîne pour encourager le développement économique local. S’il a des valeurs ou des initiatives écologiques, c’est encore mieux! Lors de mon dernier voyage en Colombie, je suis allée dans un bel hôtel, assez luxueux, qui se démarquait des autres par son souci de l’environnement. Parmi les choses qui m’ont marquées de cet établissement, citons le système électrique qui fonctionnait seulement lorsque la clé magnétique était dans l’interrupteur et la promesse de planter un arbre dans le pays lorsqu’on réutilisait la même serviette plus de trois jours. Il y a donc possibilité de voyager en combinant luxe, confort et environnement.

#3. Les activités

Dans le choix des activités, on doit analyser les différentes options et choisir celles qui sont les plus respectueuses pour la planète. Par exemple, lorsque je suis allée à Chang Mai en Thaïlande, mon amie et moi voulions absolument passer une journée avec les éléphants, mais nous avions eu des échos comme quoi certaines entreprises exploitaient les animaux et ne les traitaient pas très bien. Nous avons donc magasiné l’entreprise avec laquelle nous allions vivre cette expérience, dans leur façon de traiter l’animal et par leur approche face à l’environnement. Ce sont des petites décisions comme celle-là qui feront en sorte que l’offre touristique n’aura pas le choix de s’adapter pour plaire à sa clientèle, à long terme. Comme touristes, nous avons le pouvoir de changer certaines choses par nos choix.

Favorisez les activités où vous aurez la chance d’échanger et de connaître les locaux. Au final, les meilleurs souvenirs de voyage ce n’est pas d’avoir fait 43 places en deux semaines, c’est surtout les rencontres avec les gens et les nouvelles expériences vécues.

#4. La nourriture

Pour la nourriture, je conseille de goûter à tous les plats typiques que vous pouvez. Ça fait partie de l’aventure et on découvre souvent des mets très intéressants. Dans les pays plus exotiques, on retrouve facilement des fruits frais qui sont délicieux; rien à voir avec ce que nous connaissons. Allez faire un tour au marché public, c’est une expérience en soi, ce n’est pas cher et vous découvrirez peut-être votre nouvel aliment préféré. Dans un objectif de voyager de manière responsable, il faut essayer d’éviter les chaînes de restaurants. Vous mangerez beaucoup mieux dans un restaurant de la place et encore là, vous encouragerez le développement économique local. En plus, les produits sont plus frais dans ce type de restaurants. Il ne faut pas être puriste cela dit, si vous avez envie d’un gros burger après un mois de riz et de bines noires, go!

#5. Les achats

Quant aux achats, on sait que dans plusieurs pays, dans les boutiques informelles ou avec les vendeurs ambulants, il faut négocier. Cependant, il faut se rappeler que plusieurs personnes vivent grâce à ce type de ventes, donc il faut négocier tout en restant raisonnable. La plupart du temps, si la personne n’a pas fait beaucoup de ventes dans la journée, elle acceptera de vendre à perte pour amener de quoi manger à sa famille. Le commerce informel est une économie très importante dans les pays en voie de développement. Si vous voyez un collier que vous aimeriez rapporter à votre maman, c’est parfait! Assurez-vous simplement que votre négociation sera équitable.

En résumé, pour avoir une belle expérience de voyage tout en ayant une conscience sociale au top, on doit :

  1. Réduire le nombre de déplacements.
  2. Voyager plus longtemps mais moins souvent.
  3. Choisir un hébergement local et sensible à l’environnement.
  4. Magasiner ses activités en pensant à la planète et à ceux qui y vivent.
  5. Manger local et frais.
  6. Négocier pour nos achats, mais sans abuser.
  7. Rencontrer et échanger avec les locaux.
  8. Avoir du plaisir!

Sur ce, je vous souhaite d’excellentes expériences de voyages responsables et découvertes de notre magnifique planète!

Photos : L. Lafontaine Côté

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Une réalisation de