Menu

Le vaginisme : quand la pénétration fait mal ou est impossible

J’ai appris l’existence du vaginisme il y a environ 5 ans. Mon infirmière de famille me demande s’il y a autre chose que j’aimerais lui parler. Je lui dis, timidement :

« Souvent, ça déchire quand il y a pénétration, et ça fait mal… »

« Tu dois faire du vaginisme. »

Et c’est là qu’on m’a expliqué qu’une relation sexuelle ne devait pas faire mal. Le plaisir doit être dans les deux sens. Donc, c’est quoi le vaginisme?

C’est une contraction involontaire des muscles du vagin (et souvent autour), lorsqu’il y a tentative de pénétration. Ça cause des douleurs; sensation d’étirement, de chaleur, de déchirure, et même, l’impossibilité d’avoir une pénétration. Dans certains cas, un tampon ou même un doigt peut faire mal.

« Je suis tendue de partout, fallait ben que ça arrive à mon vagin aussi, criss. »

Il y a deux sortes de vaginismes :
Le vaginisme primaire qui est présent dès la première relation sexuelle. Cette sorte est souvent causée par une mauvaise connaissance de son corps et/ou a une éducation frigide. Les jeunes filles qui croient que le pénis est trop gros pour rentrer, que la première relation sexuelle sera très douloureuse, que l’hymen est impossible à percer, etc. C’est celles dont les femmes sont les plus affectées. 

Le vaginisme secondaire est lorsque celui-ci arrive du jour au lendemain, alors que la personne à déjà eu des rapports sexuels avec pénétrations auparavant. Celui-ci est souvent dû à un traumatisme; accouchement, viol, douleurs lors d’un rapport sexuel, etc.

En gros, le stress et/ou la peur lors d’une relation sexuelle nous font nous crisper, ce qui amène une contraction du vagin. Il y a une partie physique et une partie psychologique. Pour arriver à régler le problème, quelles sont nos options?

  • La physiothérapie (oui, oui, du vagin)
  • Voir un sexologue ou un psychologue. 

agrume
Source

Il y a aussi des trucs qui tranquillement, peuvent vous aider : 

Apprivoiser votre corps : je sais que plusieurs ne le font pas assez, il n’y a rien de mal à la découverte. 

Se faire plaisir : si vous êtes plus à l’aise avec votre corps, soyez à l’aise avec votre plaisir.

Les boules chinoises : Celles de différentes grandeurs, c’est pour le côté physique de la chose. Ça vous habitue à avoir des pénétrations.

Enfin, être à l’aise avec vous-même et votre partenaire. Le sexe se fait à deux et le plaisir doit être réciproque dans les deux sens. Malheureusement, un peu plus de 15 % des femmes sont affectés, mais très peu le savent. Parler du vagin est souvent tabou, mais ça ne devrait pas l’être. Acceptons notre corps, apprivoisons notre sexualité, pis ayons juste du plaisir! Et en attendant, il y a plein d’autres façons d’en avoir. 😉 

Source :

https://www.merckmanuals.com/fr-ca/accueil/problèmes-de-santé-de-la-femme/troubles-de-la-fonction-sexuelle-chez-la-femme/vaginisme

https://sexologues.ca/vaginisme/

https://www.revmed.ch/RMS/2000/RMS-2294/20407

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de