Menu

Le courrier du cœur de Busy Lizzy

Bonjour Busy Lizzy,

Je suis une fille qui a l’impression de perdre le contrôle. Le monde autour de moi vacille.

Je vis une importante période d’anxiété et ça commence à avoir de troublantes répercussions dans toutes les sphères de ma vie… Je peine à faire mes travaux scolaires parce que ça m’occasionne trop de stress et je ne me permets pas de loisirs. Mes parents ne comprennent pas ce que je vis ni comment m’aider et je  m’isole de mes amies parce que je ne veux pas les embêter avec mes problèmes.

Auriez-vous des conseils à me donner pour gérer mes angoisses?

Signé,
Fille-Désespérée

***

Chère Fille-Désespérée,

Tout d’abord, je suis désolée de ce que tu vis. Les périodes d’anxiété peuvent être très dures à vivre pour toi, mais également pour ton entourage.

Commençons par tes travaux scolaires. Quand tu dis que tu « peines à les faire »  parce qu’ils « t’occasionnent trop de stress », veux-tu dire que tu as de la difficulté dans certaines matières et que ça te cause un stress? Si c’est le cas, je t’invite à faire appel à ton professeur ou à un camarade de classe pour en discuter afin de trouver des réponses à tes interrogations et ainsi diminuer ton taux  d’angoisse. Quant à tes loisirs, il est d’une importance capitale que tu t’en permettes! C’est ce qui te sauvera de la roue d’angoisse dans laquelle tu es prisonnière, en te permettant de penser à autre chose qu’à cela, et ainsi d’arriver plus fraîche et dispose quand il sera l’heure d’étudier ou de chercher des solutions à tes soucis.

En ce qui a trait à tes parents, j’aimerais te poser une question : même si tu as l’impression qu’ils ne te comprennent pas, leur as-tu déjà parlé de ton mal-être? Si ce n’est pas le cas, je t’encourage à le faire parce que souvent, le silence conduit à davantage d’incompréhension, et si tes parents ne savent pas le malaise qui t’habite, ils ne pourront pas trouver d’outils pour t’aider. Si tu leur a déjà parlé de vive voix et que tu as l’impression qu’ils ne comprennent toujours pas, essaie de leur écrire. Traduire ce que tu ressens sur papier pourrait non seulement t’aider toi, mais peut-être également éclairer tes proches sur ce que tu vis. Il en va de même pour tes amies. Si tu les tiens à l’écart, elles ne pourront pas te venir en aide et si ce sont réellement de bonnes amies, elles voudront certainement t’aider à traverser cette période difficile. Laisse-leur être juge de ce qui pourrait les « embêter »…

En terminant, si tu constates que tes parents ou tes amies ne suffisent pas ou que tu as besoin de plus, je t’invite à appeler, écrire ou même clavarder avec Tel-Jeunes, une ligne d’écoute sans frais. Sinon, je t’encourage à consulter l’intervenant en travail social ou toute autre ressource de soutien psychologique gratuite offerte à ton établissement scolaire.

Bonne chance à toi!

Busy Lizzy

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception site web - Effet Monstre