Menu

Suggestion de film: Mr. NOBODY, le champ des possibles


As-tu déjà eu l’impression de vivre « l’effet papillon », cette idée selon laquelle chaque action posée a une répercussion sur celles à venir? Si non, attache ta tuque, avec Mr. Nobody (2009), tu auras ta dose!

À travers cette production cinématographique du réalisateur belge Jaco Van Dormael, on se balade parmi les souvenirs éparpillés de Nemo Nobody (Jared Leto), le dernier mortel sur Terre. Alors âgé de 117 ans, Mr. Nobody est interviewé par un journaliste curieux de connaître sa vie du temps où le genre humain était encore mortel. À ce moment, nous sommes en 2092, mais Nemo nous transporte rapidement à différentes époques de sa vie par des retours en arrière non linéaires, s’entremêlant les uns aux autres, s’opposant, se répondant, s’interchangeant, se modulant au fil des choix qu’opère – ou devrais-je plutôt dire : qu’aurait opérés – notre protagoniste.

Comme l’a si bien souligné Jean-François Pluijgers (Le Soir: « [Mr. Nobody est une] fable philosophique questionnant le hasard comme les choix que nous posons, ou ne posons pas, [et] donn[ant] forme à nos interrogations quant au sens de l’existence. »

En effet, qui ne s’est jamais demandé si telle action ou telle parole avait un impact sur le reste de sa vie? Si son existence était réelle? Si ses agissements, ses choix auraient pu l’amener ailleurs? Si tu ne t’es encore jamais prêté à l’exercice, c’est ta chance! Dans Mr. Nobody, les questions, les réponses et les possibilités sont infinies et c’est par l’entremise d’images saturées et rythmées par une impression de découpage, de collage, de rêve, d’incertitude et d’étrangeté, qu’on les explore toutes comme on aimerait parfois tellement le faire dans la réalité, mais sans nous-mêmes sortir de notre zone de confort.

Cela dit, cette extravagance demeurant inaccessible de notre côté de l’écran, je me contenterai de te recommander le film tant pour son esthétique que pour te sentir un peu moins seul.e dans tes questionnements existentiels (même si, on va se le dire, ils nous rongent tous à un moment ou à un autre de notre vie! Wink).

Alors, sers-toi un gros bol de chocolat chaud ou un bon verre de vin, installe-toi confortablement entre trois ou quatre coussins, recouvre-toi d’une grosse doudou, allume ton écran et laisse-toi bercer par les possibles de la mémoire de Nemo, dès le début, et ce, jusqu’à sa fin.

Bon visionnement!

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de