Menu

Happy me: l’histoire derrière ma bucket list

J’ai appris que le bonheur, ça demande parfois d’être un peu égoïste. Jusqu’à un certain point. C’est pas facile de se foutre de ce que les gens pensent et d’avoir parfois le sentiment de décevoir ou de déplaire. J’ai appris qu’à toujours vouloir plaire aux autres, je m’effaçais; ça ne me satisfaisait plus dans ma quête du bien-être émotionnel. J’ai appris que de laisser libre cours à ses passions, à ses intuitions, à ses pulsions, ben ça a un effet jouissif. J’te parle pas ici de pulsions et de jouissances sexuelles, quoi que… 😉.

En fait, je parle plutôt du plaisir que ça procure de suivre ses instincts, de prendre un chemin peut-être différent de celui que tu t’étais imaginé plus jeune. C’est normal, on change en vieillissant. Ma vie a pris un tournant tellement loin du chemin que je pensais suivre, et tu sais quoi? Je me sens totalement épanouie et heureuse. Peu importe si ça plaît aux gens autour de moi ou pas. Peu importe si je me fais juger. Peu importe si je suis légèrement à l’extérieur de la « norme » de société. En fait, je l’aime pas tant ce mot là, la « norme ».

Parce qu’en fait, comment peut-on établir ce qui est normal, et ce qui ne l’est pas? J’ai commencé à me poser la question récemment. Tous les gens autour de moi semblent poursuivre le même parcours de vie : maison, mariage, bébé. Pourtant, du haut de mes 28 ans, je ne me retrouve pas encore dans cette vie-là. Est-ce que j’en veux des enfants? Je le sais même pas. Mais je sais que ça ferait dont plaisir à mon entourage, et que le classique « Fait que là, c’est pour quand les enfants? »  va continuer à revenir.

L’affaire c’est que mon p’tit bonheur en ce moment, je le vis pleinement, sans me poser de question, sans trop penser au futur, en essayant de vivre le plus possible l’instant présent. Je me suis fait une bucket list dans ma tête, et je compte bien la réaliser. Ça inclut bien des réalisations personnelles, mais aucune référence à de futurs enfants, maison, chien, ou bien à des projets qui impliquent d’autres gens. C’est juste des choses centrées sur moi et moi-seule. Des choses égoïstes, égocentriques. Est-ce que c’est négatif? Non. Je pense à moi, à mon bonheur, c’est tout. Peut-être qu’en la regardant, certaines personnes la trouveraient bizarre, ou irréaliste, ma liste. Mais sais-tu quoi? Je m’en contrefous.  Sauf que j’ai envie de te la partager et de la mettre par écrit pour la première fois.

  • Je veux écrire un roman. Je sais pas encore quel style.
  • Je veux visiter les pyramides d’Égypte.
  • Je veux apprendre à peindre et à dessiner pour illustrer la beauté de ce monde.
  • Je veux faire un voyage sac à dos à Hawaï.
  • Je veux suivre des cours de danse. Et danser ma vie.
  • Je veux apprendre à faire de la photo pour capturer les moments les plus purs de la vie.

J’avoue qu’à chaque jour, selon mon humeur, j’ai le goût de rajouter quelque chose sur ma liste.

Pis toi, il y a quoi sur ta bucket list?

Source : Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de