Menu

5 séries féministes intersectionnelles à dévorer

L’hiver est ma saison préférée pour Netflix and chill avec moi-même ou en bonne compagnie. C’est pourquoi je présente aujourd’hui 5 séries que je recommande pour toutes les personnes qui veulent s’éduquer sur le féminisme ou juste écouter une série s’enrager contre le patriarcat. Plaisir garanti pour tout le monde qui aime l’équité et faire le couch potato.

Sex education (Netflix)

Cette série britannique met en scène la découverte de la sexualité au milieu de l’adolescence. Avec ses personnages non conventionnels et diversifiés, Sex education sait rejoindre un public qui sera rapidement conquis.
Pourquoi j’aime : 1) C’est britannique #lovetheaccent 2) Ça parle de sexe #jesuismature
Pourquoi c’est féministe intersectionnel : Ça parle de consentement, de slutshaming, d’homosexualité, de drag queens, de normes culturelles, d’orgasme féminin, de pression de performance et plus encore ! Certains personnages proviennent de minorités ethniques.

Les pays d’en haut (Tou.tv)

Ce remake de série québécoise basée sur un roman du terroir instruit magnifiquement sur l’histoire des Laurentides tout en mettant en relief des formes d’oppression qui étaient autrefois encore pires qu’elles ne le sont aujourd’hui au Québec.
Pourquoi j’aime : 1) C’est québécois #jemangelocal 2) Le jeu d’acteur est magnifique 3) Ça complète les cours d’histoire du secondaire de façon bien romancée
Pourquoi c’est féministe : Ça parle des inégalités entre les hommes et les femmes, entre les personnes hétérosexuelles et homosexuelles, entre les classes sociales, entre les colons et les autochtones. Ça parle aussi d’orgasme féminin (l’épisode de la découverte du clitoris est savoureux à souhait) et de violences sexuelles.

Sense8 (Netflix)

Cette série internationale raconte l’histoire de huit personnes de diverses origines qui ont une connexion sensorielle bien spéciale. Le féminisme de cette série s’arrime autour d’un synopsis d’action qui saura satisfaire les personnes amatrices de boums et de pows.
Pourquoi j’aime : 1) La direction photo est wow, je pourrais regarder cette série sans son et être quand même captivée 2) Ça donne le goût de voyager tout partout 3) Les accents sont à croquer 4) Les scènes de sexe sont bien plus excitantes que la pornographie mainstream.
Pourquoi c’est féministe : Ça illustre des divergences culturelles quant aux perceptions des mêmes évènements, il y a un personnage trans et des personnages homo/bisexuels complets, les femmes sont tout aussi badass que les hommes. Les personnages sont multiethniques.

The Fall (Netflix)

Cette série britannique décrit le processus d’enquête pour résoudre une affaire de meurtres en série. Dans un monde d’hommes, le personnage principal féminin prend toute la place qui lui revient et mène l’enquête d’une main de fer.
Pourquoi j’aime : 1) C’est irlandais #lovetheaccent 2) L’intrigue est enlevante ! 3) La psychologie des personnages est fascinante.
Pourquoi c’est féministe : Le personnage principal est une femme complète. Ça dénonce avec subtilité les violences sexuelles et le machisme.

Big Mouth (Netflix)

Cette série animée américaine peint avec humour la découverte de la sexualité au début de l’adolescence. Crue (parfois un peu trop) et sans tabou, elle m’a fait pleurer de rire.
Pourquoi j’aime : 1) Les hormone monsters. 2) C’est super éducatif. 3) Je ris à chaque épisode.
Pourquoi c’est féministe : Ça déconstruit plusieurs mythes liés à la puberté, ça parle de slutshaming, de menstruations, d’éjaculation précoce, de taille de pénis, de masturbation masculine et féminine, de questionnements sur l’orientation sexuelle. Certains personnages proviennent de minorités ethniques.
Pis, toi, c’est laquelle ta préf’?
Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de