Menu

Trois livres scolaires obligatoires que j’ai adoré lire

Depuis le début de ma scolarité, mes cours de français ont été parsemés d’oeuvres littéraires plutôt ennuyantes. Je crois que je ne suis pas la seule à avoir été embêtée par certains romans douteux et à avoir dû concevoir des travaux laborieux à propos de ceux-ci. Malgré tout, j’ai réussi à trouver de petites perles qui m’ont fait vivre de belles émotions.

Le passeur de Lois Lowry


Source

LE livre par excellence a été pour moi Le passeur de Lois Lowry. C’est l’histoire de Jonas, un jeune garçon qui vit dans un monde simple et structuré. Les habitants de sa communauté sont habitués à ne pas ressentir d’émotions et à suivre les règles mises en place. Mais le jour des douze ans de Jonas, celui-ci se voit donner le métier de passeur. Il découvre alors ce qu’était le monde d’avant, quand il y avait la souffrance, la guerre, la faim, mais aussi les vraies familles, les couleurs et l’amour.

Ce roman a créé chez moi une illumination. J’ai tout particulièrement aimé qu’il nous pousse vers des questions d’ordre éthique et psychologique. J’ai pu amorcer une première réflexion approfondie du haut de mes 13 ans et faire mes premiers pas vers un amour pour la philosophie.

La place d’Annie Ernaux


Source

Pour mon dernier cours de français au niveau collégial, j’ai eu la chance de lire La place d’Annie Ernaux. C’est un livre autobiographique qui met de l’avant l’enfance de l’auteure ainsi que la relation qu’elle a eue avec son père. L’histoire commence le jour de la mort de son paternel. Annie fait son éloge à travers le roman en offrant un accès très vrai aux hauts et aux bas qui ont construit leur relation. On remarque entre autres un choc des générations, une différence de classe sociale et les valeurs différentes des protagonistes.

C’est une magnifique histoire qui met en vedette une relation père-fille un peu tumultueuse. On observe un amour inconditionnel caché derrière un peu d’orgueil. Ce livre est venu à point dans ma vie et je me suis délectée de chaque page. Je me suis reconnue à travers Annie Ernaux et j’ai pu prendre conscience de certaines choses par rapport à ma relation avec mon propre père.

Tristan et Iseut de Béroul


Source

Le dernier et non le moindre : Tristan et Iseut de Béroul. Je finis sur une note romantique, car je suis une grande fan de romance et j’ai un petit faible pour ce roman. Ce livre raconte l’histoire de Tristan, jeune homme qui a pour quête d’aller chercher la future femme de son oncle, Iseut. La servante de celle-ci fait boire à Tristan et à Iseut un très puissant philtre d’amour qui crée un lien indestructible entre eux. Prisonniers d’un amour impossible, les deux personnages rencontrent plusieurs obstacles qui les mènent tous deux vers la mort.

C’est une histoire qui m’a fait me tortiller sur ma chaise d’écolière de secondaire 4. J’ai bu chaque mot de ce livre et j’ai vécu de très beaux moments à idéaliser la fin. Un amour impossible, des amants en fuite et des sentiments sans fin, le parfait mélange pour une oeuvre romanesque.

Bonne lecture!

Source photo de couverture : Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de