Menu

Ce n’est pas parce que je suis black

Il m’arrive d’oublier que je suis noire. Sérieusement. C’est dans le regard des gens que je retrouve inévitablement ma couleur de peau. La façon dont l’émotion, parfois curieuse tantôt confuse, se propage dans le visage des gens que je croise. Un rappel stroboscopique de la différence et de la diversité. Quand février arrive, c’est pire. Ou mieux. Ça dépend du point de vue. Depuis quelques jours déjà, on me demande ce qui se passe ce mois-ci dans ma communauté, à quel événement je vais participer et quoi ne pas manquer. Une partie de moi adore cet engouement pour le Mois de l’histoire des Noirs, l’autre partie se demande ce qui adviendra de cet appétit le 1er mars. Si vous avez l’habitude de me lire, vous savez que même si je songe sérieusement à me faire tatouer #LESGENS sur le corps, j’ai aussi foi en l’humanité. Genre beaucoup. J’aime croire qu’il y a plus de bon que de mauvais dans tout ça, et que ce n’est pas parce que je suis black.

J’espère que les mots suivants vous feront rire, froncer des sourcils, vous questionner et vous faire réaliser simplement quelques biais que vous avez dans votre conception personnelle des « Blacks ». Enjoy.

Ce n’est pas parce que je suis black que je suis adoptée.

Ce n’est pas parce que je suis black que je me considère « black ».

Ce n’est pas parce que je suis black que je sors avec un black.

Ce n’est pas parce que je suis black que j’aime le poulet frit.

Mais sérieusement, qui n’aime pas le poulet frit.

Ce n’est pas parce que je suis black que je suis Africaine.

Ce n’est pas parce que je suis black que je parle « l’Africain ».

L’Africain, ce n’est pas une langue. Google it.

Ce n’est pas parce que je suis black que j’ai une « attitude ».

Ce n’est pas parce que je suis black que j’aime Beyoncé.

Ce n’est pas parce que je suis black que tu peux m’appeler « sistaaa ».

Ce n’est pas parce que je suis black que je danse bien.

Mon père danse bien. Mon père est black.

C’est peut-être génétique finalement. Ou pas.

C’est peut-être culturel. Je peux t’apprendre si tu veux.

Ce n’est pas parce que je suis black que je connais ton ami black.

Ce n’est pas parce que je suis black que je suis contre le racisme.

Les chances d’être contre le racisme et une minorité visible sont très élevées.

T’as pas besoin d’être black pour être antiraciste.

Black ou pas black, tu peux souffrir de racisme.

Ce n’est pas parce que je suis black que je suis musulmane.

T’as pas besoin d’être black pour faire preuve de compréhension, d’ouverture, de gros bon sens.

T’as pas besoin d’être black pour porter des tresses.

T’as pas besoin de savoir d’où viennent les tresses pour avoir des tresses.

T’as pas besoin d’être black pour célébrer la culture africaine.

T’as pas besoin d’être black pour respecter la culture africaine.

T’as pas besoin d’être black pour aller en Afrique.

T’as pas besoin d’être black pour savoir que l’Afrique ce n’est pas un pays.

T’as pas besoin d’être black pour être fan de Black Panther.

T’as pas besoin d’être black pour savoir que le Wakanda est un pays fictif.

Wakanda forever tho.

 

T’sais, je te dis tout ça. Mais bref. On peut tous contribuer au Mois de l’histoire des Noirs.

Ce n’est pas parce que je suis black. C’est parce que je suis humaine.

Source : Unsplash

One thought on “Ce n’est pas parce que je suis black

  1. Je veux pas etre méchante et je comprends bien ce que tu a essayé de faire passer par cet article,mais déjà comment détester le regard des autres,qui nous enferment dans des stereotypes de noir,mais utiliser sciemment le mots « black » tout le long de ton article pour te décrire c’est risible,sachant que la plupart des non-noir l’utilisent car ils ont peur de simplement dire « noir » tu n’accepte pas la categorisation mais utilise l’une d’elle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de