Menu

Astronette, la longue marche vers l’égalité

J’ai toujours eu une relation particulière avec le théâtre. Il est, comment dire, un peu ancré dans mes gênes. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été fascinée par ce monde de costumes et de décors bricolés, par la fébrilité des acteurs qui n’ont pas droit à l’erreur, et par le côté intime des petites salles de représentations. Tout devient magique au théâtre, même la langue prend une sonorité différente, comme un langage parallèle propre à cet univers particulier. C’est donc avec joie que j’ai accepté de me plonger dans l’infiniment grand avec Astronette, la longue marche vers les étoiles.

Présenté par la compagnie Théâtre Niveau Parking (qui nous avait offert la pièce Closer -Tout contre toi l’an dernier) au Théâtre Périscope, Astronette, la longue marche vers les étoiles nous place en 2035, au seuil de la première mission de colonisation sur Mars. Le parcours d’Emma, jeune héroïne qui n’a (presque) pas froid aux yeux, est entremêlé des histoires réelles d’Alexandra David-Néel, de Valentina Terechkova et des membres du Mercury 13. Qu’ont en commun ces femmes du passé et du futur? La force, la détermination, le courage et la ténacité. La pièce nous propose un ballet cosmique dans lequel le récit de chaque femme est raconté de façon nuancée et sensible, avec une touche d’humour qui aide à faire passer la dure réalité de la lutte pour l’égalité des sexes.

Malgré un propos engagé, la pièce écrite et mise en scène par Caroline B. Boudreau et Marie-Josée Bastien ne tombe pas dans la lourdeur. Porté par un décor intelligemment utilisé et par le jeu crédible des acteurs, le texte berce le spectateur par sa poésie, le fait rire par ses tournures cocasses et le fait réfléchir par son contenu. L’envie de peser sur pause m’a prise quelques fois durant la prestation, j’avais envie que le temps s’arrête pour laisser aux mots le temps de se frayer un chemin jusqu’à moi tellement le texte était beau. La mise en scène était elle aussi savamment montée. Au début, tout allait vite, j’avais peur de me perdre dans tous ces destins de femmes superposés les uns aux autres. Mais après quelques minutes, tout est devenu naturel. Comme un dialogue entre le passé et le futur, dialogue qui fait réfléchir le spectateur sur son rôle au présent. Qu’en est-il aujourd’hui de la lutte pour l’égalité homme-femme? Qu’en est-il de nos propres vies respectives? Nous sommes-nous réalisés? En tant que personne, en tant que société? Astronette, la longue marche vers les étoiles est un projet complet qui mérite d’être vu par les hommes et les femmes de toutes les générations. 

Production : Théâtre Niveau Parking

Texte et mise en scène : Caroline B. Boudreau et Marie-Josée Bastien

Interprétation : Claude Breton-Potvin, Véronika Makdissi-Warren, Mélissa Merlo, Guillaume Perreault et Claudiane Ruelland

Lumière : Keven Dubois

Musique : Stéphane Caron

        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre