Menu

8 trucs pour rester positif.ve

Je ne sais pas si t’es comme moi, mais je commence à en avoir marre de cet hiver-ci. Températures en dents de scie, précipitations qui n’en finissent plus, froid de canard et pluie verglaçante dans la même journée, etc. Il faut vraiment avoir la couenne dure pour passer à travers l’hiver québécois 2019. En plus, on a encore la moitié du mois de février à affronter. Le printemps semble bien loin encore. C’est facile de déprimer et d’être négatif.ve à ce temps-ci de l’année. Mais courage, il n’en reste pas beaucoup avant d’entendre les premiers chants d’oiseaux et le gazon verdir à nouveau. En attendant, je t’ai préparé une liste d’astuces simples pour rester positif.ve malgré l’hiver qui s’éternise.

#1. Couper les pensées négatives

C’est facile de se dire que tout va mal et de déprimer dans son coin. Mais si tu décides d’empêcher ces mauvaises pensées de pousser dans ton esprit, tu auras plus de facilité à voir le bon côté des choses. Il suffit de souffler sur le nuage de pensées négatives pour reprendre le contrôle.

#2. Tenir un journal de gratitude

Ça peut paraître niaiseux et enfantin pour certain.es mais prendre le temps de réfléchir à 3, 5 ou 10 choses pour lesquelles tu es reconnaissant.e, ça change complètement ton état d’esprit. Tu dois faire un effort pour trouver du positif dans ta journée, ce qui contribue à effacer un peu le négatif. Ce n’est pas nécessaire d’écrire ta liste, tu peux la dire à haute voix, l’énumérer dans ta tête ou la partager avec un.e ami.e. L’important, c’est l’acte d’y réfléchir.

#3. Méditer quotidiennement

La méditation est une méthode qui a fait ses preuves pour soigner de nombreux maux, de l’anxiété passagère à la dépression. Pas étonnant qu’elle permette de rester positif.ve dans les moments plus sombres ou déprimants. La méditation de pleine conscience t’aidera à te concentrer sur le moment présent et à remettre en perspective les idées noires qui peuvent te traverser l’esprit.

#4. Transformer les problèmes en défis

C’est toi qui décides si une situation X est un problème ou un défi. Tout dépend de ta perception si tu choisis de voir un événement précis comme un paquet de trouble ou plutôt comme une occasion de te prouver que tu peux te surpasser. À toi de voir. Essaie, tu pourrais être surpris.e.

#5. Cultiver l’optimisme

Si tu te répètes sans arrêt que le mauvais temps te rend de mauvaise humeur, ne sois pas surpris.e si tu passes une journée exécrable. Si tu te lèves du mauvais pied et que tu bougonnes, ça risque d’affecter ton moral pour les heures à suivre. Ne te laisse pas influencer par un mauvais départ, motive-toi à reprendre le contrôle de ton humeur. Même si tu ne te crois pas au début, tu risques de te laisser prendre au jeu et de voir davantage le positif. L’optimisme est un muscle, il faut l’entraîner sinon il s’atrophie.

#6. S’entourer d’influences positives

Rien de plus déprimant qu’une personne déprimée. Évite de passer trop de temps en compagnie de gens qui sont négatifs. Entoure-toi de gens naturellement positifs, qui aiment rire et s’amuser. Ça devient vite contagieux. Écoute la musique qui te fait sentir bien, fais des activités qui te procurent un sentiment de béatitude.

#7. S’adapter aux saisons

On le sait qu’au Québec, il faut composer avec l’hiver de novembre à avril, environ 6 mois par année. Aussi bien s’y faire et apprendre à apprécier l’hiver. Râler contre le froid la moitié de l’année, ça devient vite éreintant. Essaie donc de trouver des activités hivernales qui te plaisent, fais un effort pour sortir prendre un bon bol d’air malgré le froid, associe l’hiver au plaisir de bien manger, de rendre visite à de bons amis, etc. Ton cerveau va alors associer la saison hivernale à du positif.

#8. Favoriser le sommeil réparateur

Un point capital pour rester positif.ve, c’est la qualité du sommeil. Si tu dors peu ou mal, tu risques d’être fatigué.e et d’avoir plus de difficulté à analyser correctement une situation. Tu vas voir le négatif et tu auras tendance à déprimer plus facilement. L’hiver, ton corps dépense plus d’énergie en raison du froid. Il faut que tu fasses un effort supplémentaire pour combler tes besoins en matière de repos. Niaise pas avec ça, couche-toi plus tôt, évite les écrans avant d’aller au lit et mets toutes les chances de ton bord. Tu vas voir, tout va ben aller.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de