Menu

Hommage aux amitiés qui restent

J’ai fêté mes 24 ans la semaine dernière, et je me suis rendu compte que ma meilleure amie partageait ma vie depuis la moitié de celle-ci. Depuis mes 12 ans, de l’adolescence boutonneuse aux cours d’éduc en passant par les questionnements de nouvelle mère, elle était là. En fait, toutes mes amies du secondaire sont encore présentes, et je trouve ça beau. On est passées à travers les plus grands changements de nos vies, et ce, ensemble. On est sorties dans des bars sur Grande Allée en hurlant des tounes de Pitbull (no shame les girls), on a diplômé, on a fait nos préuniversitaires, on a voyagé, on a eu des kicks, on a changé de kick, on a eu mille et une tergiversations universitaires, on a étudié dans des cafés jusqu’à pas d’heure, on s’est texté des niaiseries…

On commence nos vies d’adulte, pis des fois je sens qu’on s’éloigne. On est en Afrique, en Ontario, on vient d’accoucher, on s’en va en appart, on étudie dans une autre région, on fait notre maîtrise. Je parle de post-accouchement, alors qu’une étudie pour son examen du lendemain. L’une visite des apparts et magasine son trousseau, alors que je suis en appart depuis 3 ans. Et pourtant, on est liées depuis tellement longtemps que le changement de rythme de vie ne change pas grand-chose à notre amitié. Le plus dur est certainement de se réunir toutes ensemble, digne d’une mission impossible (c’est-à-dire une soirée le fun au Dagobert en 2014).

Hommage aux amitiés qui demeurent, malgré tout ce qui se passe. Malgré le tourbillon de l’adolescence, de la vingtaine, des déménagements, des études à l’étranger, des continents qui nous séparent. Hommage aux amitiés qui restent les mêmes, malgré les routes qui se séparent, les intérêts qui divergent et les kilomètres qui nous éloignent.

Source

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de