Menu

« Est-ce que ton chum t’aide avec le ménage? »

« Est-ce que ton chum t’aide avec le ménage? »

Il y aura une lueur d’espoir vers l’atteinte de l’égalité homme-femme dans les couples hétérosexuels quand cette question n’existera plus ; quand on arrêtera de la poser lorsqu’une femme parle de son conjoint et, surtout, lorsqu’on cessera d’aduler les hommes qui savent comment fonctionne une machine à laver.

Même en 2019, alors que les femmes, autant que les hommes, occupent un emploi à l’extérieur de la maison, on attribue encore automatiquement aux femmes les rôles de ménagère, cuisinière, décoratrice et tenancière du domicile. Je sais que plusieurs répondront que les rôles sont bien partagés dans leur couple et je vous crois, parce qu’il en va de même dans le mien. En fait, j’observe que c’est le cas dans la grande majorité des couples de mon âge, mais nous n’avons pourtant pas cessé de nous exclamer devant un homme tenant une balayeuse. Combien de fois ai-je remarqué que le simple fait de raconter de manière anodine que mon chum avait fait le souper avant que je ne rentre du travail méritait qu’on m’interrompe pour s’exclamer devant tant de cuteness? Et si j’avais raconté la même anecdote en mentionnant que j’avais moi-même fait le souper, je sais très bien que personne n’aurait relevé ce détail. On s’attend à ce qu’une femme cuisine et à ce qu’elle prenne en main cette tâche, rien d’exceptionnel. Ce n’est pas cute, pas attentionné et c’est loin d’être un exploit. Et ça devrait être perçu de la même façon lorsque les rôles sont inversés. Je me rappelle avoir acheté une paire de pantalons et, au moment de payer, la caissière m’avait donné des recommandations sur l’entretien. J’avais alors répondu que j’allais le mentionner à mon chum, ce à quoi elle a répondu : « OMG, chanceuse! Ton chum fait le lavage! Trop cute! » Hum… ok. C’est exactement l’air que j’ai lorsque des invités arrivent chez moi et me complimentent personnellement sur la décoration, alors que nous sommes deux à avoir tout choisi.

J’aimerais vraiment que nos propos reflètent les progrès que nous faisons dans nos perceptions des tâches, rôles et caractéristiques qui, autrefois, étaient solidement rattachés à un genre bien précis. J’ai déjà connu des femmes qui excusaient des situations problématiques dans leur couple par le simple fait que leur conjoint contribuait au ménage…  On a parfois besoin d’une prise de conscience pour se défaire de la mauvaise habitude de répéter des propos qui sont les vestiges de vieilles mentalités. Je suis convaincue que ton chum cuisine et fait le ménage, parce que, justement, c’est loin d’être exceptionnel.

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Une réalisation de